Aller au contenu principal
logo
alert
Alerte

Le port du masque ne sera plus obligatoire sur le réseau NOMAD à compter du lundi 16 mai 2022. Il reste recommandé, notamment pour les personnes sortant d'isolement après un test positif, les cas contacts à risque, les personnes symptomatiques et/ou vulnérables.

En savoir plus

Quatre étudiantes au salon de l’agriculture pour honorer la vache normande

Nostalgie

Quatre étudiantes au salon de l’agriculture pour honorer la vache normande

  • clock

Nostalgie aura bientôt 5 ans. Imposante et calme, le dos droit et l’œil indifférent, elle arbore ces fameuses lunettes autour des yeux et les belles taches brunes qui font la réputation de sa race. Nostalgie est une vache normande. Choisie parmi 85 vaches du lycée agricole de Sées, dans l’Orne, elle doit concourir au prochain Trophée international des enseignements agricoles (TIEA), à la grand messe parisienne du salon de l’agriculture, début mars. Comme chaque année, c’est là qu’une cinquantaine d’équipes composées d’élèves majoritairement français mais aussi venus d’ailleurs, s’y mesurent pour porter haut les couleurs de leurs animaux régionaux.

Représenter les savoir-faire de Normandie

« À l’époque, presque chaque région avait sa race, la Normande est l’une de celles qui a survécu. C’est la troisième en terme d’effectifs en race laitière, c’est une fierté pour la Normandie. »

Antoine de Vallavieille, directeur d'exploitation de la ferme du lycée agricole de Sées

Aux côtés de la vache Nostalgie, on retrouve quatre filles de 20 et 21 ans, pour qui le Trophée international des enseignements agricoles est au programme de leur dernière année de BTS Analyse, conduite et stratégie d’une entreprise agricole : Amélie Baillet, Axelle Lechartier, Agathe Hesloin et Anna Le Lièvre. 

"Plus que les vaches, ce sont elles qui vont être jugées dans ce concours", précise Antoine de Vallavieille, qui dirige la ferme du lycée agricole. "Elles vont devoir montrer leurs connaissances et représenter en même temps les savoir-faire de notre établissement comme les spécificités du terroir normand."

Du 1er au 6 mars, elles devront ainsi relever plusieurs épreuves. D’abord, la manipulation de leur protégée sur un ring, au milieu des jurés et de centaines de spectateurs du salon ! Place ensuite au grand oral pour présenter la Normandie, leur lycée, et bien sûr, Nostalgie. « Ce n’est pas un cours mais un vrai spectacle, et c’est ouvert à tous... Oui, ça stresse un peu », concède Agathe à quelques semaines de l’échéance. 

L’élevage de vaches, un métier d’avenir

Quelques jours avant le Salon de l’agriculture, l’équipe des filles doit finaliser la première épreuve du salon : rédiger un article de presse sur le thème "l’élevage bovin et le réchauffement climatique". 

Améliorer nos systèmes bovins, la meilleure solution !

"Un sujet qui s’inscrit tout à fait dans la mission que l’on s’est fixée, se réjouit Antoine de Vallavieille, faire en sorte que les élèves soient en avance sur l’avenir. Il y a 15 ans, on leur donnait des recettes, désormais on leur apprend à s’adapter à un contexte qui évolue autant que les demandes de la clientèle." Pas de quoi effrayer les quatre compétitrices, qui voient dans l’élevage de vaches normandes un métier d’avenir, où le matériel rend désormais le travail moins pénible, et où il devient plus facile de s’en sortir financièrement.

Clin d’œil au renouveau du secteur agricole, c’est désormais sur Facebook et Instagram que vous pourrez suivre l’aventure de ces lycéennes ! 

Bonne chance à Nostalgie, Axelle, Amélie, Agathe et Anna ! 

Les coulisses du shooting photo

La Région Normandie, dans sa volonté de valoriser les races normandes et de travailler à leur préservation, a passé commande de photos en noir et blanc, pour montrer ces animaux tels des stars de cinéma ! Les séances photo se sont déroulées dans les lieux d'élevage des animaux, avec leur propriétaire, et dans un souci constant du bien-être animal. 

Découvrez les autres portraits de nos stars du Salon de l'agriculture 2022 ! 

Dialogue citoyen

logo