Aller au contenu principal
logo

21 skippers normands sur la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre !

skippers

21 skippers normands sur la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre !

  • clock

Ce ne sont pas moins de 21 skippers licenciés dans des clubs de Normandie qui vont prendre le départ de cette 15ème édition de la Transat Jacques Vabre Normandie-Le Havre. 4 sont inscrits dans la Classe IMOCA et 17 dans la Class 40. Découvrez leur parcours, leurs motivations et soutenez-les tout au long de la course ! 

Catégorie Imoca

Charlie Dalin n’y va pas de main morte

Charlie Dalin

Depuis presque 10 ans, le skipper havrais enchaîne les podiums et les victoires, sur des courses en solitaire ou en équipe. Vainqueur en 2012 de la Transat AG2R La Mondiale avec Gildas Morvan et champion de France Elite de course au large en solitaire en 2014 et 2016, Charlie se positionne comme un concurrent de taille sur l’édition 2021 de la Jacques Vabre. D’autant qu’il est le tenant du titre de l’édition 2019, avec Yann Elies. Cette année, toujours aux commandes de l’IMOCA APIVIA, le navigateur de 37 ans sera accompagné par le Francilien Paul Meilhat, vainqueur en 2018 de la Route du Rhum.

« J’ai envie de m’ouvrir à d’autres regards pour continuer à consolider mes acquis et à progresser »

Charlie Dalin

Depuis 2018 et jusqu’en 2022, le Normand est engagé dans un partenariat avec APIVIA Mutuelle sur le circuit IMOCA. Une collaboration gagnante, puisque la victoire du skipper en 2019 a été aussi sa première navigation avec APIVIA, avec qui il a obtenu l’argent au Vendée Globe 2021.

Apivia © Maxime Horlaville

Fabien Delahaye : "Tous les feux sont au vert"

Vainqueur en 2013 en Class40

Pourra-t-il réaliser un doublé ? Fabien Delahaye compte bien réitérer son exploit de 2013, mais cette fois-ci en Imoca et avec les couleurs de la MACSF. Car le skipper de 37 ans, né à Rouen et ayant découvert la voile à Ouistreham, a dans son sillage un sacré palmarès :

  • une victoire sur la transat AG2R avec Armel Le Cléac'h
  • un titre de champion de France Elite de Course au Large en 2011 
  • le Prix IFM Avenir en 2013

Pour cette Transat, Fabien sera associé à la franco-allemande Isabelle Joshke, participante au dernier Vendée Globe avec l’Imoca MACSF. Le duo s’est rencontré sur le circuit Figaro, a commencé à collaborer dès 2018, et naviguera cette année sur le monocoque remis à l’eau fin mai après un séjour à Lorient pour quelques réparations. 

Louis Duc revient de loin

Pour sa quatrième Transat Jacques Vabre, Louis Duc revient de loin. Il s’était lancé dans le projet un peu fou de retaper en 10 mois l’Imoca de Clément Giraud, lourdement endommagé par un incendie dans le village de départ de la Transat Jacques Vabre 2019. Son bateau, aujourd’hui aux couleurs de Kostum-Lantana Paysage, a été remis à l’eau le 26 août à Caen, de nouveau prêt à braver l’Atlantique. "Ce n’était vraiment, vraiment pas gagné" pour le skipper normand qui prend le départ avec la Bretonne Marie Tabarly (fille de), qu’il connaît depuis 2003. 

« Il s’agit avant tout de découvrir le bateau et d’en appréhender la puissance. Je suis vraiment content de découvrir tout cela avec Marie. »

Louis Duc

Louis Duc n’est pas un bleu. Basé à Caen, originaire de Barneville-Carteret, le navigateur de 38 ans, professionnel depuis une quinzaine d’années, a plusieurs podiums à son actif : 3e de la Jacques Vabre de 2015, 2e sur la Transat anglaise 2016. Depuis un an, il a troqué les 12m du Class40 pour les 18m de l'Imoca !

Jörg Riechers ne se fait pas d’illusions

Jörg Riechers

S’il se prépare avec minutie pour le Vendée Globe 2024 qu’il fera à bord d’un bateau flambant neuf, l’édition 2021 de la Transat Jacques Vabre ne l’enverra probablement pas, d’après lui, dans le haut du classement. Avec un IMOCA ancienne génération "limité en performances" et datant de 2007, la course sera quand-même pour le navigateur de 53 ans, installé en Normandie, "un petit projet sympa" pour lequel il sera associé au suisse Beat Fankhauser. Ce dernier, skipper professionnel mais novice en IMOCA, souhaite progresser dans la catégorie aux côtés de Jörg, pour qui "le projet est donc davantage axé sur la pédagogie".

Catégorie Class 40

Nicolas Jossier et Alexis Loison : "Fiers de porter les couleurs de la Manche"

Nicolas Jossier ©Radio France - L.Thuillet

Alexis Loison ©Jean-Marie Liot

Le Granvillais Nicolas Jossier (Yacht Club de Granville) et le Cherbourgeois Alexis Loison (Yacht club de Cherbourg) navigueront à bord du Class40 La Manche #EvidenceNautique. Ils porteront un message de solidarité à destination des personnes porteuses d’un cancer : Nicolas, chez qui les médecins ont décelé un lymphome en 2015 alors qu’il avait 39 ans, "veut mettre en avant les bienfaits du sport quand on est malade".
Ils vont surtout, en véritables compétiteurs, se battre pour décrocher le meilleur classement possible. Leur Class40 a déjà remporté la Route du Rhum 2018, skippé à l’époque par Yoann Richomme ! Un beau défi pour Alexis Loison, 37 ans, fraîchement sorti de 16 saisons consécutives sur le circuit Figaro. Avec la Jacques Vabre, il disputera sa deuxième course transat de l’année après celle disputée au printemps 2021 sur le Figaro III Région Normandie, en binôme avec Guillaume Pirouelle à qui il a passé la barre pour la prochaine saison ! A suivre de près.

Jérémie Mion s'essaye au grand large avec Cédric Château

« C’est un projet un peu fou, que je dois à l’un de mes premiers entraîneurs en voile olympique, Cédric Château »

Jérémie Mion ©Joao Costa Ferreira - Osga_photo

Le double champion du monde en 470 (aux côtés de Kévin Peponnet), membre de la Team Normandie est un habitué des circuits olympiques mais un novice en matière de course au large. La Transat Jacques Vabre, seulement quelques mois après les Jeux Olympiques de Tokyo, se présentent donc pour celui qui a découvert la voile sur le lac de Cergy comme un défi inédit.

Cédric Château, un coéquipier expérimenté

Jérémie Mion traversera l’Atlantique à bord du Class40 Seafrigo - Sogestran, avec Cédric Château. Havrais de 44 ans, il est responsable du pôle espoir de la Ligue de Voile de Normandie. Le skipper est arrivé en sixième position lors de la dernière édition de la Jacques Vabre, une belle expérience sur laquelle pourra s’appuyer Jérémie pour sa première transat. Si le licencié de la Société des Régates du Havre est serein quant à l’expérience de son ancien moniteur, des questionnements subsistent. "C’est une grosse mission que je me lance, confie le champion du monde. Dormir va être compliqué. Manger va être un défi. Tous mes paramètres vitaux vont être poussés au maximum."

Julia et Jeanne Courtois, un défi 100% féminin

« Notre objectif : donner du sens à la transat en faveur des femmes, en défendant l’association Fifty fifty, qui permet aux femmes victimes de violences de se reconstruire par le sport. »

Jeanne Courtois

Les jumelles Julia et Jeanne Courtois, licenciées à Saint-Aubin-lès-Elbeuf, vont naviguer sous sponsors normands. Elles sont en effet les lauréates du projet “Cap pour Elle”, mené par la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre et son partenaire Saint James, créé dans le but d’épauler un projet porté par une femme pour la traversée de l’Atlantique. En plus de l’entreprise manchoise d’habillement, la Biscuiterie de l’Abbaye, société ornaise, apportera son soutien aux deux jeunes skippers.

Le Class40 Addictif

Leur Class40 baptisé Addictif ne pouvait porter meilleur nom : Julia et Jeanne sont de véritables accros aux défis sportifs. A seulement 29 ans, après 5 ironmans, 3 ultra-trails et 2 finistèremans, elles vont tout donner pour ajouter une Transat à leur impressionnant CV sportif. 

Julia, pharmacienne et Jeanne, ingénieure dans le domaine de la défense, ont deux personnalités complémentaires. « Je suis plutôt animée par la compétition et la performance, alors que Julia est plutôt attirée par l’aventure et les défis », confie la seconde.

Pierre-Louis Attwell et Maxime Bensa : "Même malade, tout est possible"

Pierre-Louis Attwell et Maxime Bensa ©Jean-Marie Liot

Malgré la maladie de Crohn qu’on lui diagnostique à 16 ans, Pierre-Louis Attwell continue d’être passionné par la voile, pratique qu’il a découverte enfant, sur le bateau familial. Après quelques années de pudeur au sujet de sa maladie, le ton change : "la communication et la sensibilisation sur la maladie de Crohn sont devenues mon objectif principal". Depuis 2017, il Vogue avec un Crohn pour mieux faire connaître cette pathologie et aider les patients qui en sont atteints. Le skipper normand, basé à Honfleur, profite de grands événements sportifs pour porter le projet.


Pour sa 2e participation à la Transat Jacques Vabre, le Normand de 24 ans est accompagné de Maxime Bensa, moniteur au Deauville Yacht-Club. Ce dernier a représenté la Normandie aux championnats de France espoir ou encore sur le Tour Voile. Les deux Normands se fixent comme objectif de terminer vers le haut du classement, sans dévier de leur mission : montrer que "Même malade, tout est possible !"

Thimoté Polet et Nicolas Lemarchand, deux novices de la Transat 

« J’avais besoin d’un projet qui me fasse vibrer pour combler un besoin de liberté et d’accomplissement. »

Nicolas Lemarchand

24 années les séparent, mais elles ne freinent en rien leur complicité. Le premier, Thimoté Polet, 20 ans seulement, est une pépite de précocité. Il commence la compétition à 8 ans au Havre avant d’intégrer à 12 ans le Pôle espoir de la Ligue de Normandie. Sa première médaille (argent) est obtenue à seulement 14 ans au championnat de France  minime d’Optimist à Quiberon. Sa dernière consécration en date : une victoire au championnat d’Europe 2021 en Match Racing. Thimoté soigne également son parcours de formation, le jeune skipper étudie à l’IUT techniques de commercialisation au Havre et prépare un DEJEPS à la Ligue de voile de Normandie…

Thimoté Polet et Nicolas Lemarchand ©nicolas-thimote

A ses côtés, un autre novice de la Transat Jacques Vabre. Ancien étudiant en architecture navale, puis souscripteur en compagnie d'assurances dans le domaine maritime, Nicolas Lemarchand n’a jamais vraiment quitté l’horizon marin. Son palmarès amateur parle de lui-même : vice-champion de France puis d’Europe en First class 8, en 1999 et 2000, vainqueur du Tour de France à la voile en amateur en 2010 et en entreprise en 2020. Le dernier confinement l’a poussé à franchir le pas de la Jacques Vabre.

Clara Fortin et Martin Louchart : "Emmener tout le monde avec le sourire"

Ils forment le binôme mixte le plus jeune de la Transat Jacques Vabre 2021. Clara Fortin et son compagnon Martin Louchart, respectivement 26 et 19 ans, se sont qualifiés le 9 août dernier à l’occasion de la Rolex Fastnet, épreuve qualificative pour la Jacques Vabre Normandie Le Havre si elle est courue en binôme.

Elle, née à Caen et étudiante en Master Management du Sport, est une ancienne handballeuse, sport qu’elle a dû arrêter suite à un traumatisme crânien et à une hémophilie l’empêchant de poursuivre les sports de contact. C’est donc vers la voile qu’elle s’est tournée, avec l’envie de représenter les personnes vivant avec une maladie hémorragique rare. Après avoir déjà participé à une transatlantique retour en double, la Caennaise sera pour sa première Jacques Vabre l’une des 4 femmes skippers parmi les 50 équipages de Class40.

Lui, né à Granville et étudiant en BTS Technico-Commercial, est le plus jeune navigateur de l’édition 2021, c’était déjà le cas lors de sa première participation en 2019. En dehors de la voile, Martin est sauveteur en mer sur le canot de Granville Chausey, 

Antoine Calliste, inscrit in extremis

Juste à temps !

Antoine Calliste, licencié au Yacht Club de Granville a failli ne pas participer à l’édition 2021 de la Transat Jacques Vabre. Après une collision le 8 août avec un autre bateau lors du départ de la Rolex Fastnet, plus de deux mois de réparations ont été nécessaires pour réparer le Class40 Croatia Full of Life. Il a fallu attendre le 16 octobre pour que l’embarcation soit enfin remise à l’eau à Cherbourg.

Pour sa seconde participation, le jeune Normand de 26 ans sera accompagné d’un skipper à la renommée internationale… dans les sports de glisse. Ivica Kostelić est une ex-star de ski, multiple champion du monde et 4 fois médaillé aux Jeux Olympiques ! Le croate de 41 ans s’est reconverti à la voile pour vivre "un nouveau challenge".

Pierre Casenave-Péré, jeune et intrépide

A seulement 22 ans, Pierre Casenave-Péré, ingénieur né à Caen, naviguera sur le Class40 Legallais aux côtés de Kévin Bloch, pour la troisième fois de la saison (Normandy Channel Race en mai, Sables-Horta en juin et Rolex Fastnet en août). 
Aujourd’hui licencié à Barneville-Carteret, il s’apprête à disputer sa deuxième transat en course. En 2019, il avait mis entre parenthèse ses études pour se consacrer à l’entraînement et disputer la Mini Transat, une course de plus de 4000 milles nautiques en solitaire sur les plus petits bateaux de course au large (6,50m).

Jean-Edouard Criquioche, du cinéma à la voile

« Eric Baray connaît bien le passage sous le vent, au large de la Martinique. Un véritable atout ! »

Jean-Edouard Criquioche

Jean-Edouard Criquioche ©transatjacquesvabre

A 51 ans, Jean-Edouard Criquioche n’en est pas à son coup d’essai. Ce passionné de voile, patron du cinéma Grand Forum à Dieppe, a déjà 22 transatlantiques à son actif !

Outre 3 Route du Rhum, dont une sous les couleurs de la Région Haute-Normandie en 2014, l’entrepreneur normand a également participé à 3 Transat Jacques Vabre, en 2007, 2011 puis 2013. Pour l’édition 2021, il n’a pas choisi son co-skipper au hasard : en plus d’être un navigateur expérimenté, Éric Baray est martiniquais. Une aubaine pour cette course dont l’arrivée est prévue pour la première fois à Fort-de-France. Les deux skippers vogueront ensemble à bord du Class40 Groupe G2C - la Martinique.

Renaud Courbon a choisi Guillaume Pirouelle

« Je me suis associé à un skipper de talent ! »

Renaud Courbon

Guillaume Pirouelle @Stéphane Leroy_Biplan

Du stress jusqu’à la dernière minute ! C’est le scénario délicat des ultimes préparatifs du duo normand Renaud Courbon et Guillaume Pirouelle. Les deux Havrais se sont associés pendant l’été, lorsque Guillaume, le nouveau Skipper Région Normandie, a répondu favorablement à l’invitation de l’avocat Renaud Courbon, skipper amateur éclairé.

Ce dernier aux manettes d’un projet de transat sous les couleurs de l’Opération Clown à l’hopital devait mettre sur l’eau un un Class 40 flambant neuf. Mais celui-ci livré tardivement a été de surcroit endommagé lors de sa mise en service, à seulement trois semaines du départ. Renaud et Guillaume sont ultra mobilisés pour trouver un Class 40 de secours et le préparer en un temps record pour être sur la ligne le 7 novembre !

Dialogue citoyen

logo