Une région ouverte et dynamique

Une nature riche et variée

Environnement et développement durable

body

Des falaises de la Côte d’Albâtre aux marais du Cotentin, du bocage normand aux boucles de la Seine et aux plaines de Caen et du Vexin, la Normandie regorge de paysages à la diversité exceptionnelle et à la beauté singulière.

Pour comprendre la géologie de la Normandie, il faut tirer un grand trait entre Alençon et Bayeux. À l’ouest de cette ligne, on trouve le massif armoricain, granitique et schisteux ; à l’est, le bassin parisien et ses sols majoritairement calcaires. L’histoire, le climat et la présence humaine ont peu à peu façonné les paysages exceptionnellement variés de ces deux grandes étendues.

Côtes, marais, plaines et bocages

Entre le Cotentin et l’estuaire de la Seine, plusieurs marais prêtent leur décor magique à une faune et une flore d’une extrême richesse. Les collines bocagères sont, elles, la marque des pays d’Auge, d’Ouche et de Bray, du Perche et du bocage normand, qui s’étend depuis le sud-Manche jusqu’à la plaine de Caen. Cette dernière annonce les vastes plateaux agricoles qui s’étirent à l’est, dans la plaine du Neubourg, le pays de Caux ou encore le Vexin normand.

Faiblement boisée, la Normandie n’en compte pas moins de superbes et grandes forêts. Sans oublier deux « incontournables » du paysage normand : la vallée de la Seine, qui traverse la région sur une centaine de kilomètres, et un littoral de 640 km, tantôt sableux, tantôt rocheux, du Mont Saint-Michel au Tréport via La Hague.

Un climat doux et humide

Avec ses affluents - l’Andelle, l’Epte, l’Eure et la Risle -, la Seine constitue le bassin majeur d’un réseau particulièrement dense de petits fleuves, de rivières et de ruisseaux, plus particulièrement dans sa partie armoricaine. À l’est, la Seine est secondée par quatre fleuves côtiers que sont la Béthune, la Bresle, l’Orne et la Touques.

Bercée par un climat océanique tempéré, la Normandie connaît des hivers cléments et des températures d’étés qui avoisinent les 20°C. Les conditions extrêmes (neige, fortes pluies, sécheresse…) sont épisodiques, et les amplitudes saisonnières demeurent faibles. Bien que fréquentes, les précipitations restent dans la moyenne nationale en terme quantitatif.

Des disparités sensibles existent toutefois en fonction de la géologie des lieux. Les précipitations touchent davantage les reliefs, notamment le bocage et le nord-Cotentin, et si les régions littorales jouissent d’étés plus ensoleillés malgré des vents plus soutenus, l’intérieur des terres peut être plus sec et continental, en particulier dans le sud-est de l’Eure.

Des territoires protégés

La Normandie compte de nombreux espaces protégés, en raison de la richesse de leurs milieux naturels, de leur faune et de leur flore.

 

Bloc encadré

Infos clés

> 4 parcs naturels régionaux qui couvrent 17 % du territoire normand : Boucles de la Seine normande, Normandie-Maine, Perche, Marais du Cotentin et du Bessin.
> 9 réserves nationales et 4 réserves régionales
> 1 « forêt de protection » (bois d’Ardennes dans le sud-Manche)
> 2 « espaces remarquables du littoral » (estuaire de la Seine et côtes de Seine-Maritime)
> 42 arrêtés préfectoraux de protection de biotope (préservation des habitats et des espaces animales et végétales protégées)
> 92 sites Natura 2000, couvrant près de 800 000 ha.

1