Aller au contenu principal
logo

Parcs Naturels Régionaux

  • clock

Acteur fondateur des Parcs Naturels Régionaux, la Région leur apporte un soutien technique et financier pour assurer la protection de leur patrimoine paysager et naturel et pour valoriser leurs atouts dans une logique de développement local durable.

A savoir

Les PNR sont sous la compétence des Régions depuis les premières lois de décentralisation. La Région Normandie consacre chaque année près de 3 millions d’€ à ses 4 parcs naturels.

Qu’est-ce qu’un Parc ?

Reconnu au niveau national, un Parc Naturel Régional (PNR) est un territoire rural habité, dont les paysages, les milieux naturels et le patrimoine culturel sont d'une grande richesse, mais dont l'équilibre est fragile.

Le PNR s’organise autour d’un projet concerté de développement durable : la "Charte du Parc" qui est renouvelée tous les 15 ans.

La politique de chaque PNR est initiée, négociée, voulue et mise en œuvre par les élus locaux. Les élus des communes du Parc en sont la cheville ouvrière, les élus régionaux et départementaux en sont les partenaires privilégiés.

La charte a également une portée juridique vis-à-vis des documents d’urbanisme qui doivent être compatibles avec elle.

Quelles sont les missions d'un Parc ?

  • Protéger le patrimoine naturel et culturel, notamment par une gestion adaptée des milieux naturels et des paysages
  • Contribuer à l’aménagement durable du territoire
  • Contribuer au développement économique, social, culturel et à la qualité de la vie
  • Assurer l’accueil, l’information et l’éducation du public
  • Réaliser des actions expérimentales ou exemplaires et contribuer à des programmes de recherche

Les 4 parcs de Normandie représentent près de 17% de la Région en surface

Consciente de la richesse de son territoire, la Région s'est impliquée, dès leur création, dans le soutien des quatre PNR de Normandie :

La Région accompagne les PNR dans la mise en œuvre de leur charte au travers d’une cotisation statutaire annuelle et/ou d’un soutien financier formalisé dans des contrats de Parc triennaux (8,2 millions d'euros pour les 4 Parcs en 2021-2023) qui fixent des sujets prioritaires à suivre pendant 3 ans, ou encore d’une aide au titre de crédits sectoriels liés à d’autres politiques régionales.

A titre d’exemple d’actions financées, peuvent être citées les actions :

  • de formations, et sensibilisation des acteurs à l’éco-construction menées par le PNR des marais du Cotentin et du Bessin, au travers de la réalisation d’un prototype d’habitat mobilisant les ressources du territoire (végétaux, bois, terre) en partenariat avec l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Normandie
  • de valorisation et labellisation du territoire à travers la  candidature Géoparc Mondial UNESCO du PNR Normandie-Maine
  • du développement de l’économie de proximité par le soutien à l’installation de jeunes agriculteurs et à la transmission des exploitations agricoles par la création et l’animation d’un espace-test agricole par  le PNR du Perche
  • d’accompagnement de porteurs de projets dans la mise en place de la démarche d’Evitement Réduction Compensation sur des projets d’aménagement à fort impact environnemental par le PNR des Boucles de la Seine Normande à travers l’animation d’un réseau  local de partenaires concernés
  • d’études et de gestion des milieux naturels et des sols des territoires des PNR.

La Région contribue également à l’animation du réseau inter-Parcs en organisant des rencontres régulières et en valorisant ces territoires notamment à travers des actions de communications communes.

Parc naturel régional des boucles de la Seine normande

Le Parc naturel régional des boucles de la Seine normande a été créé en 1974. 

Les grandes missions du Parc pour 2021-2023

•    La gestion et la préservation des patrimoines naturels et de la biodiversité : 

-    Les zones humides qui recouvrent 25% de leur territoire principalement par la poursuite de la gestion et la valorisation de leur réseau de 513 ha de sites humides de la trame Bleue « Grand Estuaire » qui sont en gestion directe par le PNR. Au-delà des actions de préservation et d’entretien, le PNR s’appuie sur ces terrains comme support d’animation, de sensibilisation ainsi que comme de véritables « laboratoires » d’expérimentations et d’observation qui peuvent être partagées auprès d’autres gestionnaires de milieux dans la vallée de la Seine. 
-    L’arbre sous toute ses formes : sensibilisation sur l’arbre/arbuste et les services qu’il rend, actions de restauration et de plantation du patrimoine arboré ainsi que la proposition de formations sur sa gestion et son entretien, mise en place et test de plan de gestion communal avec des actions de promotion auprès des habitants et entreprises.
-    Les enjeux de la trame verte et bleue, par la forte contribution du PNR à leur prise en compte et à l’amélioration de la qualité des documents d’urbanisme et de planification (SCOT, Plui, PLU…) mais également par des opérations de restauration.
-    La valorisation de la nature ordinaire par l’acquisition et de partage de connaissances sur les milieux sec et l’accompagnement des collectivités/entreprises/particuliers vers une démarche de progrès dans la gestion de leurs espaces et les appuyer pour restaurer les éléments de la biodiversité à différentes échelles.

Il faut souligner également que le PNR des Boucles de la Seine Normande sera actif au sein de l’Agence Normande de la Biodiversité (ANBDD) en représentant les 4 PNR Normands au côté de la Région et des autres membres afin de soutenir la dynamique régionale en faveur de la biodiversité.


•    Le développement économique notamment sur les domaines suivants :

-    L’attractivité touristique : la poursuite de la démarche de qualification « Valeurs parc » auprès des prestataires touristiques tout en engager un travail sur de nouvelles cibles comme les boutiques de produits locaux, les guides « natures » notamment en lien avec le développement du tourisme ornithologique (qui fait l’objet d’un projet de coopération avec 8 PNR sur le territoire national) et les nounous « nature »; l’animation d’une toute nouvelle politique culturelle qui aura pour vocation de valoriser et transmettre les expérimentations en faveur de la transition écologique, qu’elles soient menées par le PNR ou les acteurs du territoire ;
-    Les filières locales agricoles et artisanales : Dans la continuité du contrat précédent, le PNR va continuer le travail engagé sur les filières agricoles emblématiques du territoire que sont la production arboricole, le canard de Duclair et l’abeille noire. L’accompagnement de ces filières agricoles s’inscrit dans les engagements du PNR pour développer une alimentation saine et locale qui respecte les objectifs Afterres 2050 ; il va également poursuivre ses travaux en faveur de la filière bois énergie en lien avec les acteurs forestiers du territoire par des actions de plantations de haies et de reboisements tout en engageant une réflexion sur le développement des filières de matériaux locaux pour l’isolation de l’habitat. 
-    L’accompagnement au maintien des services de proximité et des dynamiques économiques par la réalisation d’un état des lieux en matière de développement des commerces et de l’artisanat en milieu rural (identification des besoins des communes, état des lieux de l’artisanat local, étude de faisabilité de lien avec le développement de filières locales)

•    L’accompagnement des collectivités principalement : 

-    l’élaboration du PLUi de la Communauté de communes Roumois Seine pour une prise en compte de critères répondant aux divers enjeux en matière d’adaptation au changement climatique 
-    l’intégration des objectifs environnementaux et foncier du SRADDET dans le cadre de le révision de leurs documents d’urbanisme, notamment sur la limitation de l’artificialisation des sols (sensibilisation, appui technique, déploiement d’outil de suivi, mise en place d’opérations « Zéro artificialisation nette ». Il s’agit d’un sujet de préoccupation fort sur ce territoire dont environ 250 ha supplémentaire ont été artificialisés entre 2014 et 2018, ce qui représente déjà les ¾ de l’enveloppe que les signataires de la Charte se sont engagés à respecter d’ici 2028.

•    La gestion et l’animation des équipements du Parc : 

-    Les travaux de réhabilitation thermique et fonctionnelle de la Maison du Parc ont démarré fin 2020 avec la pose de la première pierre le 28 septembre dernier (en présence de M. Peralta qui représentait la Région). Ce projet a pour objectif de réduire l’empreinte carbone du PNR (isolation des locaux, utilisation d’énergie renouvelables locale, implantation d’une chaudière à bois déchiqueté …) tout en améliorant les conditions de travail des agents (regroupement en un seul lieu) et l’accueil du public sur le site. La réalisation des travaux est également l’opportunité d’en faire un lieu de démonstration et d’exemplarité sur l’utilisation de matériaux locaux bio-sourcés et en matière de sobriété énergétique.
En parallèle un travail particulier va être mené sur les autres bâtiments patrimoniaux emblématiques de la Maison du Parc (pigeonnier, pressoir, mur d’enceinte) pour conserver en état ce bâti traditionnel.
Ce projet est accompagné par la Région par une subvention de 500 000 euros au titre de l’accompagnement des PNR (CP du 04/07/2018), de 54 900 euros pour le financement de la mise en place d’un réseau de chaleur bois déchiqueté (CP du 15/10/2018). A ces financements Région, s’ajoutent environ 200 000 euros (199 724,52 €) de subvention FEDER au titre du « soutien à la réhabilitation de haute performance énergétique de logements collectifs publics et privés » (CP du 12/12/2020).

-    Le PNR et le PNR des Marais du Cotentin et du Bessin ont décidé de s’engager dans une démarche ambitieuse de collaboration afin de mettre en place la mutualisation progressive de leurs services administratifs et financiers (élaboration du projet de mutualisation des services financiers et des services administratifs en vue d’un service unifié inter-parcs, finances, juridique, marchés Publics, ressources).
 

Parc naturel régional Normandie-Maine

Parc naturel régional Normandie-Maine a été créé en 1975

Les grandes missions du Parc pour 2021-2023

•    Un PNR qui expérimente et qui innove dans différents domaines avec la vocation de transférer et rayonner au-delà de son territoire : 

-    le Parc souhaite se positionner pour consolider et faire du lien entre les PNR et les deux GIEC normand et ligérien (qui est en cours de création) afin d’identifier les PNR comme acteurs incontournables en matière d’anticipation et d’adaptation au changement climatique.
-    le PNR envisage un partenariat avec une collectivité pour expérimenter l’objectif de zéro artificialisation nette.

-    la mise en œuvre du projet AdevBois, en partenariat avec le PNR du Perche et des Boucles de la Seine normande pour sensibiliser et former le grand public, les propriétaires et gestionnaires forestiers à la biodiversité forestière et la fragilité des sols. Ce projet est mené en partenariat le CRPF, l’ONF, ProfessionBois, l’URCOFOR et le laboratoire ECODIV de l’Université de Rouen.


•    La préservation, l’amélioration des connaissances et la valorisation des patrimoines naturels et de la biodiversité comme suit :

-    la réalisation de travaux de restauration et de gestion des milieux naturels remarquables en lien avec les propriétaires avec l’objectif d’en améliorer la fonctionnalité. Le PNR est par ailleurs gestionnaire de 12 sites Natura 2000 (dont 6 en Normandie), 3 Réserves Naturelles Régionales dont 2 en Normandie, la RNR Géologique Normandie-Maine et la RNR des Pierriers de Normandie. C’est d’ailleurs sur ce patrimoine géologique emblématique de son territoire que le PNR s’appuie pour mener à bien sa démarche de labélisation de « Géoparc mondial Unesco ».

-    l’animation d’Atlas communaux de la Biodiversité (ABC) sur deux territoires, le massif de Perseigne et sur la commune du Mêle sur Sarthe, en réponse à l’appel à manifestation d’intérêt de l’Office Français de la Biodiversité, et qui porte sur l’acquisition de connaissances, la sensibilisation et la mobilisation des habitants ainsi que la prise en compte de ces connaissances dans l’aménagement du territoire.

-    le développement en inter-parcs du projet Géonature (outil Open source développé par les parcs nationaux), et en lien avec la plateforme régionale ODIN, qui permettra à la fois de valoriser des données naturalistes auprès de différents publics mais également d’orienter projets d’aménagements 


•    Le développement économique particulièrement par : 

-    la valorisation économique du bois bocager par la mise en place du label Bois bocager géré durablement et en favorisant l’installation de chaufferie bois grâce à des actions de sensibilisation des élus sur ce sujet. Cette action est en lien avec les actions de plantation de haies menées par le Parc, qui ont permis de planter plus de 31 km de haies depuis 3 ans. Dans la continuité de ces actions le PNR réalisera une mise à jour de l’évolution du bocage sur son territoire.

-    l’accompagnement les collectivités vers une restauration collective 100% locale et bio et la promotion des produits du terroir avec la mise à jour de la carte des producteurs locaux du territoire.

-    le développement de l’économie circulaire par une première étape d’état des lieux sur le territoire pour identifier des pistes d’action pour accompagner au mieux son émergence.

-    la mise en œuvre d’une stratégie touristique principalement axée sur le développement du géotourisme en lien avec la candidature pour le classement du territoire comme Géoparc mondial Unesco. Concrètement le Parc réalisera une page internet dédiée, consolidera ses partenariats avec les Offices de Tourismes et les agences de tourisme départementales et régionale, poursuivra les aménagements des sites touristiques et créera de nouveaux géoproduits.

•    L’accompagnement du territoire à l’anticipation et l’adaptation aux conséquences du changement climatique :

-    l’accompagnement des collectivités à l’adaptation au changement climatique en matière d’aménagement du territoire (rénovation, nouvelles constructions, solutions fondées sur la nature, la nature en ville…). Sur ce sujet, et en lien avec les GIEC régionaux, le PNR souhaite également mettre en place un plan de communication sur la réalité du changement climatique sur le territoire et des impacts à venir. Le Parc organisera des conférences, des débats sur le territoire pour comprendre ce changement et développer des pistes d’actions. 

-    la réalisation d’une étude sur le changement climatique et la résilience du territoire.

•    La gestion et l’animation du Parc : 

-    La Charte actuelle du PNR prendra fin en 2023, date à laquelle la nouvelle entrera en vigueur. Pour respecter le calendrier chargé nécessaire à la réalisation de cette étape, les Régions Normandie et Pays de la Loire ont lancé en février 2020 l’ouverture de la procédure de révision. Pour répondre aux exigences de cette démarche, le PNR a engagé depuis des moyens humains et financiers importants qu’il devra mobiliser tout au long du contrat jusqu’au renouvellement du classement.
 

Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin

Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin a été créé en 1991. 

Les grandes missions du Parc pour 2021-2023

Les grandes missions du Parc sont les suivantes :

•    Un lieu d’expérimentation innovant : 

- La mise en place d’expérimentations spécifiques en lien avec l’adaptation au changement climatique en étudiant la fonction stockage de carbone des milieux emblématiques du territoire : zones humides, prairies et haies et en testant des essences bocagères adaptées aux conséquences du changement climatique ;

- La poursuite du développement de l’expérimentation de la filière Terre et la valorisation des matériaux issus des marais. Le PNR participe à la fois à valoriser et préserver un patrimoine et un savoir-faire traditionnel liés à l’utilisation de la « Bauge » dans les constructions, tout en maintenant une activité économique artisanale sur le territoire et en luttant contre la précarité énergétique des logements. Cette expérimentation a également permis de développer des programmes de formation et de sensibilisation et de créer une « Ecole de la terre et des éco-matériaux ». Sur ce nouveau contrat, l’objectif du PNR est de mener progressivement des actions visant à rendre la filière de plus en plus autonome.

- La promotion de l’élevage dans les zones humides à travers une expérimentation sur la mise en œuvre et le contrôle de Paiements pour service environnementaux avec l’Agence de l’Eau Seine Normandie (il s’agit d’un système de rémunération des services environnementaux rendus par les exploitants agricoles).

•    La préservation, l’amélioration des connaissances et la valorisation des patrimoines naturels et de la biodiversité : 

- La valorisation des connaissances de la biodiversité du territoire par l’utilisation des outils SERENA et GEONATURE (logiciels de gestion de base de données naturalistes) notamment auprès du grand public, le développement de l’accueil sur l’ENS des Ponts d’Ouve et l’animation du dispositif Famille à Biodiversité Positive.

- Les actions de préservation de la Trame Verte et Bleue et de la Trame Noire par la réalisation de travaux de restauration (haies, mares, milieux aquatique…), les actions de soutien aux zones humides (MAE, soutien à l’élevage) et l’accompagnement des collectivités notamment par l’intégration de la TVB dans les documents d’urbanisme, l’amélioration de l’éclairage public et le développement du label « village étoilé ». Cette dernière action est initiée par le PNR depuis 2015, actuellement 5 communes du Parc bénéficient du label « Village étoilé » et le PNR a pour objectif de doubler ce chiffre d’ici 2023.

•    Le développement économique : 

- Des actions visant à augmenter la consommation des produits alimentaires locaux en circuit court par les habitants du territoire (démarche auprès des commerçants du territoire, sensibilisation des habitants), le développement de l’agroforesterie par la structuration de la filière bois énergie avec les agriculteurs (campagne de plantation, démarche de labellisation) et les communes (incitation à l’utilisation de chaufferie à solution bois énergie dans les projets de construction et de rénovation).

- L’attractivité touristique : notamment par la valorisation culturelle et historique des marais (Marais Blanc) qui sont également le support de développement du tourisme ornithologique sur le territoire ; le développement de l’itinérance et l’aménagement des sites d’intérêts qui favorisent la découverte du territoire notamment avec le projet de « traversée itinérante du Cotentin et du Bessin » en concertation avec les communes, les EPCI et les usagers ou encore l’accompagnement de la commune de Carentan avec le Département de la Manche pour en faire un véritable « hub » touristique itinérant pour le vélo; la mise en réseau des acteurs de l’écotourisme autour des marais mais aussi des produits locaux du territoire notamment par la démarche de labellisation « Valeurs Parc » ; le renforcement du rôle de service aux acteurs de la Maison du Parc par la création d’une « Maison des guides et de la découverte du territoire »  pour promouvoir les activités d’acteurs ambassadeurs. 

•    L’accompagnement du territoire à l’anticipation et l’adaptation aux conséquences du changement climatique :

- La poursuite de la démarche « Notre Littoral pour demain » pour une gestion durable du littoral en accompagnant les EPCI dans la mise en œuvre de leur stratégie de relocalisation et formant, sensibilisant différents publics, avec l’objectif de constituer un référentiel méthodologique pour transférer la démarche.
- L’amélioration des connaissances des impacts du changement climatique sur le territoire notamment celui de la remontée du niveau matin dans les marais et ses conséquences sur les habitats naturels et sur les pratiques agricoles

- L’éducation aux enjeux du changement climatique et au territoire en développant des partenariats avec les collectivités et les établissements scolaires (notamment en valorisant l’offre pédagogique du second degré sur ce thème)

•    La gestion et l’animation du Parc :

- Le PNR lance en 2021 la révision de sa Charte avec l’ambition de mener une procédure sobre financièrement et en carbone, mutualisant ses moyens avec le PNR du Perche (rédaction de cahier des charges, prestation conjointe, etc…).

- Animations et actions proposées aux écoles, habitants et élus du territoire pour célébrer les 130 ans du Parc ; 

- Mutualisation progressive des services administratifs et financiers avec le PNR des Boucles de la Seine Normandie (élaboration du projet de mutualisation des services financiers et des services administratifs en vue d’un service unifié inter-parcs, finances, juridique, marchés Publics, ressources).
 

Le Parc naturel régional du Perche

Le Parc Naturel du Perche a été créé en 1998 et siège au manoir de Courboyer. En termes de fréquentation, le domaine de Courboyer est le 2ème site touristique de l’Orne, après le Haras national du Pin.

Les grandes missions du Parc pour 2021-2023

•    Un lieu d’expérimentation innovant : 

-    La création d’un label décerné aux communes du Parc valorisant les bonnes pratiques de lutte contre la pollution lumineuse, en faveur de la préservation de la biodiversité nocturne, en partenariat avec les collectivités, les professionnels et les habitants. L’objectif est également de renforcer les actions en faveurs de la transition énergétique et de valoriser la qualité du ciel étoilé dans le cadre du développement touristique du territoire. 

-    La poursuite des actions en faveur du conservatoire de l’abeille noire : la maison du Parc a été reconnue comme l’un des neufs sites vitrines régionaux pour la préservation et la sensibilisation autour de cette race patrimoniale normande. Sur ce nouveau contrat, le PNR cherchera à contribuer au transfert de son expérience à l’échelle régionale. En parallèle il continuera ses actions de sensibilisation tout en développant un partenariat avec l’entreprise Cire Trudon en s’appuyant sur la notoriété de leurs produits.

-    L’accompagnement au transfert de l’outil Géotrek aux communautés de communes. Il s’agit d’un outil numérique au service du territoire permettant la gestion et la valorisation des chemins de randonnées du territoire dont le PNR est actuellement responsable.

•     La préservation, l’amélioration des connaissances et la valorisation des patrimoines naturels et de la biodiversité : 

-    Les actions en faveur de la Trame Vert et Bleue (haies, mares, coteaux calcaires, landes, milieux aquatiques et zones humides) à travers des travaux de restauration et de préservation de ces milieux et des actions de sensibilisation des publics sur ce sujet.

-    La poursuite des actions d’acquisition de connaissance à travers des inventaires naturalistes, pour le suivi des espèces, afin d’orienter les projets d’aménagements, et la valorisation des données dans la plateforme régionale ODIN, et en inter-parcs via le projet Géonature (outil Open source développé par les parcs nationaux).

•    Le développement économique : 

-    La sauvegarde de la forêt et du bocage à travers la mise en œuvre de la Charte forestière : actions en faveur de la valorisation du chêne du Perche vers la Marque Parc, développement de l’agroforesterie et de la gestion durable du bocage,

-    Le développement des filières locales : mise en œuvre des orientations du Projet Alimentaire du Territoire (introduction des produits locaux dans la restauration scolaire, relocalisation d’une partie du système alimentaire, développement de l’agritourisme, valorisation des savoir-faire, accompagnement à la transition dans les pratiques agricoles et sur l’installation et transmission des terres agricoles, éducation aux enjeux alimentaire), utilisation d’éco-matériaux pour le développement de projets d’éco-construction et éco-réhabilitation sur le territoire (travaux de recherche et développement et actions de sensibilisation/formations de différents publics).

-    Le tourisme : développement de l’offre de randonnées et du tourisme de nature en s’appuyant sur la Marque Parc tout en menant une réflexion sur la mise en œuvre d’actions permettant de limiter l’impact de la fréquentation du territoire (découverte sans voiture, amélioration de la plus-value environnementale des prestations…) Le PNR continuera également les actions de mise en réseau des acteurs du tourisme et la mise en lumière des patrimoines et de l’offre culturelle locale qui concourent à l’attractivité du territoire.

•    L’accompagnement du territoire à l’anticipation et l’adaptation aux conséquences du changement climatique :

-    Par des actions de sensibilisation au changement climatique (principalement dans le cadre de la révision de la Charte).

-    L’évaluation de l’impact du changement climatique sur le territoire, ses milieux, ses activités, par la réalisation d’une étude de vulnérabilité qui utilisera une synthèse des travaux scientifiques existants et de scénarios à l’horizon 2040-2050.

•    La gestion et l’animation du Parc, 2021 une année importante pour le Parc : 

-    Le PNR lance en 2021 la révision de sa Charte, comprenant une mutualisation des moyens avec le PNR des Marais du Cotentin et du Bessin (rédaction de cahier des charges, prestation conjointe etc…). Dans le cadre de cette révision le PNR envisage la réalisation d’une étude socio-économique afin d’identifier les atouts, faiblesses et spécificité du territoire. Cette procédure de rédaction de la Charte aura également comme objectif de favoriser l’adaptation du territoire au changement climatique par l’intégration de cet enjeu dans toutes ses ambitions.

-    le Manoir de Courboyer, Maison du Parc, classé Monument historique, est un véritable outil au service de la stratégie touristique du Parc. Un centre d’interprétation est en cours d’élaboration afin d’expliquer aux visiteurs les missions et le fonctionnement du PNR. A partir du second semestre 2021, le manoir fera l’objet de travaux de restauration de sa toiture, soutenus par la Région Normandie à hauteur de près de 380 000 euros. A terme, le PNR réalisera des aménagements permettant l’amélioration de l’accessibilité du manoir. 
 

Contact

Marie COUELLIER

Chargée de mission Parcs Naturels Régionaux et Biodiversité
Tél : 02 31 06 96 25
marie.couellier@normandie.fr

Évaluer cette page :

L’avis des internautes :

logo