Aller au contenu principal
logo
alert
Alerte

Grève nationale jeudi 17 septembre 2020 : perturbations possibles sur le réseau Nomad Car

En savoir plus

Préserver et restaurer la biodiversité et le patrimoine naturel

  • clock

Déterminée à devenir l'une des premières Eco-Régions de France, la Région Normandie mène une politique ambitieuse en matière de préservation de l'environnement.

La biodiversité est en déclin à l’échelle mondiale comme locale. Pourvue d’un patrimoine naturel d’une grande richesse, la Normandie mérite d’être dotée d’une Stratégie régionale de la biodiversité qui permette sa préservation, participe de l’attractivité du territoire et de la pérennité des activités économiques et humaines.

Stratégie régionale de la biodiversité

La Stratégie régionale de la biodiversité, élaborée et mise en œuvre en concertation avec les acteurs concernés (Etat, collectivités locales, professionnels, conservatoires, associations…), constitue la pierre angulaire de l’action de la Région pour la préservation de la biodiversité

Elle comporte différents axes et plans d’actions concernant le développement de la connaissance de la biodiversité, la préservation des milieux et des espèces, l’éducation à l’environnement, la prise en compte de la biodiversité dans les activités économiques et les aménagements, la lutte contre les espèces exotiques envahissantes…

Mise en oeuvre de la stratégie

Pour décliner cette stratégie, la Région s’appuie en premier lieu sur ses compétences :

création de Réserves naturelles régionales, élaboration du Schéma Régional de Cohérence Ecologique, chef de file des collectivités… mais aussi au travers du soutien à des programmes d’actions (tels que le Programme d’actions sur les Espèces Invasives ou encore le Programme Régional d’Actions en faveur des Mares) et à des projets d’intérêt régional portés par un large réseau d’acteurs, impliqués en faveur de la biodiversité.

Parmi ces partenaires privilégiés de la Région :

• les deux Conservatoires d'Espaces Naturels, associations agréées conjointement par l’Etat et la Région, qui gèrent aujourd’hui plus de 2250 ha répartis en plus de 180 sites naturels ;
• le Conservatoire du littoral, établissement public chargé depuis 1975 d’assurer l’acquisition foncière et la protection définitive d’espaces naturels et de paysages sur les rivages maritimes, et avec lequel la Région a fondé un Syndicat Mixte afin de renforcer encore son action de protection du littoral ;
• les Conservatoires botaniques nationaux de Bailleul et de Brest (le Normandie étant à la frontière entre deux aires bio-géographiques) qui mettent en œuvre des programmes de connaissance et d'évaluation de la flore et de la végétation, ainsi que de sauvegarde d'espèces gravement menacées de disparition ;
• les Parcs naturels régionaux, territoires vitrine plaçant la préservation et de gestion du patrimoine naturel au cœur de leurs projets de développement durable.

La Région soutient de nombreuses autres structures qui contribuent à la connaissance, la préservation et la valorisation de la biodiversité en Normandie, associations naturalistes, structure d’éducation à la Nature, centre de sauvegarde, collectivités…

Contact

Julien LESCLAVEC

Responsable du pôle patrimoine naturel
Tél : 02 31 06 97 99
julien.lesclavec@normandie.fr

Appel à projets Région-Fonds européens 2020 "Préservation et gestion des réservoirs de biodiversité"

Suite à l'appel à projets Région-Fonds européens 2020, la Région finance 7 dossiers, pour un montant de près de 430 000 €, portés par le Syndicat Mixte du Parc Naturel Régional du Perche, le Conservatoire d'espaces naturels de Normandie, le Groupe Ornithologique Normand Conservatoire d'espaces naturels de Normandie, et le Syndicat de la Vire. Ces projets concernent la réalisation d'élaboration de plans de gestion de milieux naturels.

Observatoire de la biodiversité

Bien connaitre pour mieux agir. En effet, la capitalisation et la diffusion de données fiables, objectives et représentatives de l’état de la biodiversité en Normandie sont essentielles pour l’information de tous et l’aide à la décision. C’est sur ce principe que s’appuient les Observatoires Régionaux de la Biodiversité.

L’Observatoire de la Biodiversité Normandie, structure partenariale portée par l’Etat, la Région Normandie, les Départements de la Seine-Maritime et de l’Eure avec le soutien de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, déploie son action pour :

  • Favoriser l’accès et la diffusion de données sur la biodiversité
  • Suivre l’état et l’évolution de la biodiversité régionale et des composantes environnementales
  • Diffuser des outils d’aide à la décision à destination des politiques publiques, des acteurs et du citoyen, notamment au travers d’indicateurs
  • Améliorer la connaissance de la biodiversité sur le territoire.

L’action de l’Observatoire s’appuie sur la mobilisation d’un large réseau d’acteurs naturalistes

  • Conservatoires Botaniques Nationaux, pour la flore et les habitats naturels
  • Groupe Mammalogique Normand pour les mammifères
  • Groupe Ornithologique Normand pour les oiseaux
  • CPIE du Cotentin pour les amphibiens et les reptiles
  • Groupe d’Etudes des Invertébrés Armoricains pour les invertébrés
  • CPIE du Cotentin  pour les Bryophytes et les Lichens
  • Groupe d’Etudes des Cétacés du Cotentin pour les mammifères marins
  • Groupe d’Etudes des Milieux Estuariens et Littoraux (GEMEL).

Contact

Claire DEBUIRE

02 32 76 37 96
claire.debuire@normandie.fr

Romain MATTON

02 35 52 41 32
romain.matton@normandie.fr

Trame verte et bleue

Pour préserver la biodiversité, il faut réduire la fragmentation des milieux et préserver les continuités écologiques (réservoirs de biodiversité et corridors qui les relient). L’ensemble constitue la trame verte et bleue.

Continuités écologiques

Tout au long de leur vie, les animaux ont besoin de se déplacer pour se nourrir, se reproduire ou conquérir de nouveaux territoires. Les plantes aussi se propagent par leur pollen ou leurs graines. La conservation de la biodiversité s’oriente de plus en plus vers une approche globale, intégrant ces déplacements d’un milieu à un autre : c’est le concept de « continuités écologiques ».

L’homme développe ses activités et aménage le territoire (infrastructures de transport, urbanisation, agriculture intensive…). Ces aménagements ou activités peuvent devenir des obstacles à la circulation des espèces et entraîner un isolement des populations qui petit à petit provoque une diminution de la biodiversité. Pour enrayer ce déclin, il faut préserver, restaurer ou créer des continuités écologiques, trame « verte » pour les espaces naturels terrestres et « bleue » pour les milieux aquatiques et humides.

Schéma Régional de Cohérence Écologique

Le Grenelle de l’environnement a prévu la constitution d’une trame verte et bleue, déclinée dans chaque région française sous la forme d’un Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE), co-élaboré par l’Etat et la Région, en partenariat avec de nombreux acteurs du territoire. Ce schéma contient :

  • la définition et la hiérarchisation des enjeux régionaux de continuités écologiques,
  • une cartographie de la trame verte et bleue au 1/100 000ème,
  • des propositions pour la mise en œuvre au niveau local.

Des SRCE ont été élaborés, à partir de 2011, à la fois en Basse et en Haute-Normandie et ils ont été approuvés en 2014.

Ils seront intégrés dans le Schéma régional d’aménagement et de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) de la Normandie, en cours d’élaboration, afin que les enjeux de continuité écologique soient prise en compte dans l’avenir du développement de notre territoire.

Il appartient à tous de décliner la Trame Verte et Bleue à l’échelle de son territoire en protégeant et restaurant les réservoirs de biodiversité et les corridors, en réduisant la fragmentation et la consommation de l’espace, notamment à vocation urbaine dans les zones rurales, en tenant compte des continuités écologiques dans les aménagements... Pour cela, des guides pratiques ont été spécialement écrits à l’attention des élus et techniciens des collectivités, des maîtres d’ouvrage. 

Préservation du bocage normand

Avec près de 130 000 km de haies, la Normandie fait partie des régions de France aux linéaires de haies les plus importants, pourtant en voie de disparition. La Région lance des actions en faveur de la préservation bocagère, et appelle les collectivités et les acteurs du territoire à se mobiliser pour la  restauration des haies, marqueur de la biodiversité normande. 

La préservation bocagère est indispensable à la préservation de la biodiversité, l’agriculture, la gestion de l’eau et l’atténuation des changements climatiques.

La Région a pour objectif de préserver les différents milieux naturels normands, en maintenant et restaurant les ensembles bocagers, identité forte de la Normandie.

Qualité de l'eau et milieux aquatiques

La Région accompagne en partenariat avec les Agences de l’eau les groupements de collectivités qui mettent en place, à l’échelle pertinente des bassins versants, des programmes de restauration des cours d’eau et plus largement des milieux aquatiques et bocagers associés. 

Maintien et richesse de la biodiversité

Au travers de ses appels à projets annuels Région-Fonds européens, la Région soutient les EPCI qui mènent des travaux de restauration des milieux naturels et continuités écologiques, dont les plantations de haies. La Région accompagne également les campagnes de plantations de haies des 4 Parcs naturels régionaux, en partenariat avec les collectivités locales et les acteurs socio-professionnels agricoles et du bois-énergie.

Agriculture et forêt

La politique agricole régionale soutient la valorisation de systèmes herbagers performants et accompagne les évolutions vers un renforcement de leur performance environnementale, notamment grâce à des mesures agro-environnementales et  climatiques (MAEC) ciblées sur les systèmes herbagers, ainsi que sur la préservation et le maintien des ensembles paysagers bocagers. A ce titre, 200 exploitations ont déjà été soutenues par la MAEC spécifique « entretien de haies » bénéficiant à un linéaire total de 350 km de haies. 

Energies renouvelables

Le bois énergie permet une valorisation économique du bois issu des haies. La Région soutient depuis de nombreuses années le développement du bois énergie en subventionnant l’installation de chaufferies bois par les collectivités, les industriels et les agriculteurs.

La Région a également mis en place un Plan régional Bois énergie pour encourager la gestion durable du bocage et la mobilisation de la ressource en plaquettes de bois bocager. En outre, la Région a soutenu la démarche inter-régionale (Bretagne-Normandie-Pays de la Loire) de mise en place du « Label Haies ». Lancé en octobre 2019,  son objectif est de garantir aux consommateurs (notamment les collectivités ayant installé des chaufferies bois) une ressource en « bois bocager géré durablement » et un ancrage local des filières. 

Contact

Olivier Lemaitre

Service Environnement
Tél : 02 31 06 97 42
olivier.lemaitre@normandie.fr

Évaluer cette page :

logo