Une région ouverte et dynamique

Un territoire hyper-connecté

Aménagement des territoires
Transports
Transport maritime

body

Routes, rails, mer, airs… La Normandie a tissé des réseaux denses qui en font une région connectée.

Pour circuler à travers la Normandie, ses campagnes, longer son littoral et rejoindre ses villes, les routes et les trains offrent un maillage performant sur tout le territoire. Des autoroutes relient entre elles Caen, Rouen, Le Havre et plusieurs villes moyennes, ainsi que les grandes agglomérations de régions voisines (Amiens, Le Mans, Lille, Paris, Rennes). Des routes nationales et un réseau de départementales complètent la desserte des autres agglomérations et communes régionales.

Sur le rail, quatre lignes nationales traversent la Normandie : Caen - Le Mans - Tours et trois autres à destination de Paris, depuis Le Havre - Rouen, Cherbourg - Caen, et Granville - Argentan. Elles sont complétées par 20 lignes de Trains Express Régionaux (TER) et des réseaux de bus qui desservent l’ensemble du territoire.

Des vols vers l’Europe

La Normandie compte 5 plateformes aéroportuaires :

  • Cherbourg-Maupertus utilisé pour des vols nationaux et internationaux et qui accueille une activité loisir.
  • Caen-Carpiquet qui offre des vols en France et vers le hub européen de Londres-Stansted
  • Deauville qui propose de nombreuses destinations, principalement en Europe et au Maghreb, et des vols d’affaires avec des liaisons régulières vers le hub européen de Londres-Stansted
  • Le Havre utilisé pour des vols nationaux et européens et qui accueille une activité loisir.
  • Rouen Vallée de Seine qui propose des vols d'affaires

Premier complexe portuaire de France

Bordée par la mer la plus fréquentée au monde, la Normandie dispose d’infrastructures de tout premier plan qui en font le troisième complexe portuaire européen et le premier français : 6 ports de pêche, 2 grands ports maritimes - Le Havre et Rouen - et 4 ports maritimes (Caen-Ouistreham, Cherbourg, Dieppe et Fécamp). La Normandie capte ainsi 50 % des transports internationaux maritimes de France et 60 % du trafic français de conteneurs.

L’Île-de-France plus proche d’ici 2030

La Vallée de la Seine doit devenir l’une des principales portes d’accès au continent européen et le débouché maritime naturel de l’Île-de-France. Les transports de voyageurs et de marchandises joueront donc un rôle primordial pour le développement économique des territoires qui longent cet axe.
Ils seront ainsi mieux desservis par la future Ligne Nouvelle Paris-Normandie (LNPN) qui, en diminuant la durée des trajets entre les agglomérations normandes et vers la métropole parisienne, favorisera la connexion de la région aux grands réseaux européens (aéroports, TGV). Les sections Paris-Mantes, Mantes-Evreux et Rouen-Yvetot seront réalisées avant 2030, ainsi qu’une nouvelle gare sur la rive gauche de Rouen.
De plus, la modernisation de la liaison Serqueux-Gisors offrira un itinéraire alternatif à la circulation du fret, promise à s’intensifier, entre Paris et les ports normands. Depuis 2015, le port du Havre dispose en effet de la plus grande plateforme multimodale en France, qui connecte le chemin de fer à l’embouchure de la Seine.

Bloc encadré

Infos clés

> 21 lignes TER et 4 lignes nationales, 120 gares et points d’arrêt
> 250 000 passagers aériens depuis 5 aéroports : Caen-Carpiquet, Deauville Normandie, Cherbourg-Maupertus, Le Havre-Octeville et Rouen-Vallée de Seine
> 1er ensemble portuaire français et 5e port nord-européen pour les conteneurs
> Rouen, 1er port européen pour l’exportation de céréales
> Le Havre, 1er port français et 5e européen pour le trafic de conteneurs
> 2,5 millions de passagers maritime, dont 77 % transmanche

1