Aller au contenu principal
logo

Tribunes des groupes politiques

  • clock

Cet espace est dédié à l'expression libre des groupes politiques siégeant au sein de l'assemblée régionale. 

La Gauche Normande

Assemblée plénière du 17 octobre 2022

Pour une sobriété solidaire, investissons dans la transition !

L’inflation et l’inaction climatique marquent notre actualité tant nationale que régionale. Nous socialistes ne sommes pas des partisans de la décroissance mais revendiquons une sobriété solidaire. Car la situation s’aggrave sur tous les plans (international, économique social et climatique). Si nous devons en toute urgence planifier notre combat contre le dérèglement climatique rien ne peut se faire sans méthode et sans justice sociale. En Normandie comme en France.

L’action de la Région s’inscrit dans un contexte économique et social très préoccupant et très incertain : la guerre en Ukraine redouble de menaces, la crise énergétique et l’inflation qui pour partie en découlent exacerbent toutes les tensions. Le monde industriel, agricole et de la pêche normand est inquiet, toute l’économie est menacée de récession. Les zones de risques sont donc nombreuses, l’univers financier est menaçant du fait de la lutte actuellement menée contre l’inflation par des politiques monétaires du temps passé. Les poches de pauvreté se multiplient en zone urbaine comme en zone rurale. La région paradoxalement doit faire preuve à la fois de rigueur en matière financière notamment à propos de la gestion de la dette mais aussi de détermination pour tracer un cap clair à terme par des priorités qui ouvrent une transition dans notre mode de vie et de développement actuel, évidemment intenable !

Pourquoi la majorité régionale ne bouge-t-elle pas ? L’ordre du jour de nos séances ne répond en effet pas à cette urgence ressentie par beaucoup de nos concitoyens.

Ainsi, les orientations budgétaires de la Région continuent d’être déclinés selon des objectifs stratégiques qui datent de 2016 sans marquer les nouvelles priorités du moment qu’il est urgent d’engager puisqu’ils n’ont jamais été réactualisés. La crise sanitaire, économique, sociale, écologique, la guerre sur le continent européen… tout devrait pourtant concourir à changer notre façon d’articuler nos priorités d’action.

Et puis il y a l’éternelle question ferroviaire ! La situation pour les usagers ne s’améliore pas. La droite a fait le choix en 2016 de prendre à sa charge toutes les dépenses de fonctionnement des lignes normandes sans poser comme préalable un vigoureux investissement par la SNCF sur les infrastructures ! Elle a, de manière démagogique, donné l’impression que la Région allait soudainement régler tous les problèmes. Nous en payons aujourd’hui le prix. Pour les socialistes, un maximum d’investissements doit être réalisé dans ce domaine pour développer la mobilité et regagner la confiance des usagers. Mais en outre il faut aller plus loin ; nous défendons également la réouverture de lignes du quotidien comme Glos-Honfleur, Caen-Flers ou Rouen-Évreux-Verneuil d’Avre et d’Iton. Nous y reviendrons lors de la prochaine séance qui sera consacrée au budget 2023.

La Gauche Normande – Socialistes et Apparentés

La Normandie Conquérante avec Hervé Morin

Assemblée plénière du 17 octobre 2022

Une majorité engagée dans la poursuite de ses ambitions pour les normands

L’Assemblée Plénière du 17 octobre dernier a été l’occasion, pour Hervé Morin et les élus de la Normandie Conquérante, d’affirmer les politiques régionales sur des sujets essentiels et importants pour la vie des Normands. Portée par les élus de la majorité, ces politiques régionales permettent d’améliorer leur quotidien. Elles portent sur 6 grandes priorités :

  • Le développement économique
  • La formation, l’’enseignement supérieur, la recherche & l’innovation
  • Les infrastructures, les mobilités douces & les transports collectifs
  • La transition écologique & énergétique
  • L’aménagement des territoires
  • La santé

Sur ces sujets, nous assumons nos orientations qui ont été plébiscitées par le vote des Normands en 2021.

Nous soutenons l’excellence de nos filières industrielles : nous nous félicitons de l’implantation en Normandie de projets industriels qui favorisent le développement d’un écosystème vertueux et décarboné, dans un contexte international plus qu’incertain. Le résultat de ces actions engagées depuis 2016 confortent un peu plus la Normandie comme 1ère région industrielle de France.

Nous accompagnons également la formation des jeunes. Cette rentrée a été marquée, pour la deuxième année, par la distribution d’ordinateurs du Pack Numérique Lycéen, permettant à 39 000 nouveaux lycéens de seconde générale, professionnelle, technologique et aux élèves de première année de CAP de se voir doter d’un ordinateur portable. Cette distribution s’accompagne par la poursuite progressive du déploiement des bornes WIFI dans les établissements.

Par ailleurs, les élus de la majorité ont remis aux 3 700 agents techniques de la Région Normandie opérant dans les établissements scolaires une tablette afin d’assurer une continuité d’accès aux informations, de leur travail ainsi que pour leurs démarches administratives.

Nous poursuivons également le grand plan d’investissement en faveur du développement du ferroviaire pour lequel 2,5 milliards d’euros sont mobilisés : 27 nouveaux trains similaires aux OMNEO seront ainsi mis en circulation l’an prochain.

N’oublions pas que les collectivités locales ne cumulent que 10% de la dette publique nationale alors qu’elles portent 70% des investissements !

Prenons l’exemple des Instituts de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) : la loi a transféré la compétence de l’organisation des parcours de formations des étudiants mais pas la gestion immobilière. Pour autant, la Région est présente auprès de ces institutions, quand les besoins le nécessitent, afin de pouvoir offrir de bonnes conditions de travail pour ces étudiants en santé.
Cette séance plénière le démontre, nous sommes résolument engagés à agir dans l’intérêt des Normands. N’en déplaise aux oppositions multiples, les élus de la majorité assument pleinement leurs ambitions au service de la Normandie et de ses habitants.

 

Normandie Ecologie

Assemblée plénière du 17 octobre 2022

Monsieur Morin, ce n'est pas l'écologie mais l'absence d'écologie qui est punitive !

L’été exceptionnellement chaud et sec dont nous sortons a démontré la véracité des travaux du GIEC et du GIEC normand, notre région est particulièrement vulnérable aux impacts du changement climatique. À cette crise climatique s’ajoute une crise énergétique et une inflation aux conséquences sociales dramatiques.

Dans ce contexte, nous attendions des actes forts de la part de l’exécutif régional, d’autant que l'État a failli sur le sujet avec un plan de sobriété minimaliste, la poursuite du financement des hydrocarbures et des réformes sociales injustes et inutiles.

Mais plutôt que de proposer un plan d’urgence d’atténuation et d’adaptation au changement climatique, Hervé Morin persiste dans sa ligne austéritaire et anti-écologique. Il présente une liste de mesures incohérentes qui aggravent la situation, distribuant aux entreprises l’argent public sans contreparties, tel un guichet à subventions.

Aucun plan de sobriété n’a été présenté lors de cette Assemblée plénière et les orientations budgétaires pour 2023 sont en tous points semblables à celles des années précédentes. C'est-à-dire totalement déconnectées des enjeux sociaux et écologiques.

En matière de transition énergétique, la ligne de l’exécutif est aussi claire qu’irresponsable : s’en remettre à d’hypothétiques progrès technologiques (comme de nouveaux EPR à Penly qui seront mis en service au plus tôt en 2040), plutôt que de proposer des solutions aujourd’hui.
L’urgence est à l’investissement dans les solutions de mobilités durables. Pourtant, le Président reste un fervent défenseur du transport routier. Sans considération pour des enjeux écologiques et des besoins de mobilité des Normand.e.s, l’argent de la Région est utilisé pour aggraver la dépendance à la voiture, véritable fardeau économique pour nos concitoyen.ne.s. Pendant ce temps, les lignes ferroviaires rentables sont bradées au privé avec l’ouverture à la concurrence et le réseau continue d’être victime du manque d’investissement.

Le protocole d’accord du Contrat de plan État-Région ne permettra pas le nécessaire changement de cap. Les investissements dans la rénovation énergétique des bâtiments, les énergies renouvelables ou l’enseignement supérieur sont largement insuffisants et les crédits pour les routes sont supérieurs à ceux destinés au ferroviaire.

Face à cette nouvelle occasion manquée, nous proposons une série d’orientations et de mesures qui tiennent compte des réalités climatiques, économiques et sociales : développement des énergies renouvelables, plan de rénovation des lycées, investissements massifs dans la rénovation énergétique des logements et le ferroviaire, soutien d’urgence aux établissements publics et aux structures culturelles. Tout cela peut et doit être financé. Les orientations actuelles conduisent à toujours plus de coûts en aggravant le changement climatique et en empêchant l’adaptation, en maltraitant nos concitoyen.ne.s par une absence d’écologie qui se révèle particulièrement punitive.

Pour le groupe Normandie Écologie, Rudy L’Orphelin et Laetitia Sanchez

Normandie Terre d'Avenir

Assemblée plénière du 17 octobre 2022

Lors de l’Assemblée plénière du 17 octobre, notre Président de groupe, Laurent Bonnaterre a rappelé que le groupe Normandie Terre d’Avenir voterait les délibérations positives pour les Normands, sans s’opposer systématiquement comme le font les groupes RN, EELV ou PS. Pour autant, nous ne sommes pas naïfs concernant certaines impasses de la majorité d’Hervé Morin. Il aurait été, par exemple, judicieux d’agir face à la crise de l’approvisionnement en carburant en mettant en œuvre des tarifs promotionnels incitatifs sur nos transports collectifs.

Malgré les crises, l’économie normande est en pleine embellie depuis 2021 grâce à la gestion de l’Etat et sa protection de l’économie française. Cependant, notre groupe est particulièrement inquiet quant à la démographie normande : peu d’installation dans le bassin normand et baisse de la population pour la sixième année consécutive dans l’Eure, l’Orne et la Manche. Notre devoir collectif est immense : il nous faut attirer et retenir les jeunes, l’avenir de la Normandie en dépend !

Nous avons abordé dans l’hémicycle l’ouverture à la concurrence de la SNCF. Notre collègue François Ouzilleau a rappelé les dysfonctionnements, malheureusement trop récurrents, de ces derniers mois. Nous devons améliorer nos dessertes ferroviaires, et pour cela il faut que la majorité régionale se décide à agir collectivement. Il y a tant à gagner à concerter : améliorer la gestion matérielle, la maintenance, les conditions de transports des usagers, investir pour développer, impulser, accompagner… Notre groupe dénonce l’absence d’une feuille de route de l’exécutif en matière de politique de transports, un paradoxe pour la Région au cœur de l’Axe Seine. Nous réclamons la tenue d’une session plénière entièrement consacrée aux mobilités. Les dossiers doivent être défendus démocratiquement et les choix présentés ouvertement aux Normands.

Notre collègue Angélique Ferreira a alerté l’exécutif sur un problème de clarté et de lisibilité des abonnements « Tempo Scolaire » de plus en plus utilisés par nos lycéens.

Nous avons abordé le contrat de plan Etat Région 2021-2027. Notre élu Jean Delalandre est intervenu pour soutenir ce plan qui débloque 735 millions d’euros pour notre territoire : l’enseignement supérieur, l’innovation, la transition écologique, l’attractivité, la cohésion des territoires et la santé en bénéficieront.

La Région a souhaité élaborer une nouvelle politique régionale de restauration scolaire axée sur la qualité et la proximité. Naoual Guéry a rappelé notre soutien à la valorisation de l’agriculture normande, des filières de proximité, de la dynamique des emplois des filières agricoles et agroalimentaires engendrée, et la sensibilisation à la consommation de produits normands.

Enfin, le groupe souligne que la majorité agit, mais pas assez fortement sur certains sujets : emploi, formation, sécurité, attractivité résidentielle, amélioration de nos dessertes ferroviaires doivent être aux cœurs de nos priorités.

Rassemblement national : faire gagner la Normandie

Assemblée plénière du 17 octobre

Pas de tribune

Reconquête

Assemblée plénière du 17 octobre 2022

Pas de tribune

Évaluer cette page :

L’avis des internautes :

logo