Aller au contenu principal
logo
alert
Alerte

Transports scolaires Nomad : Inscrivez-vous avant le 31 juillet 2020 !

En savoir plus

Normandie Hydrogène

  • clock

Le plan Normandie Hydrogène

La Région souhaite renforcer la place de l’hydrogène dans la transition énergétique normande tout en structurant une véritable filière industrielle.

Composé de 9 objectifs et 46 actions, le plan Normandie Hydrogène s’appuie sur les atouts du territoire, les compétences et les acteurs de l’hydrogène. Au-delà de la structuration de l’écosystème hydrogène et son animation, les priorités de la Normandie sont la mobilité, la logistique et l’industrie, ainsi que la production d’hydrogène renouvelable.

Un territoire, des compétences et des atouts

  • 2 grands ports maritimes : Le Havre (GPMH) et Rouen (GPMR)
  • 3 ports régionaux : Dieppe, Caen Ouistreham et Cherbourg
  • Région logistique avec d’importants flux de marchandises et passagers principalement le long de l’axe Seine
  • Région maritime avec le 1er potentiel français pour les énergies marines renouvelables
  • Des compétences historiques liées à la production, la consommation et manipulation de l’hydrogène (pétrochimie, chimie, aérospatial)
  • Région industrielle avec des fortes consommations d’hydrogène

Un écosystème varié et générateur de projets

  • 4 filières mobilisées (Normandie Energies, Normandie Maritime, Logistique Seine Normandie et Normandie Aérospace)
  • 2 pôles de compétitivité en lien avec la filière : Mov’eo et Novalog
  • 19 collectivités normandes et 3 syndicats départementaux d’énergie impliqués
  • 15 structures de recherches avec des domaines d’expertises dans l’énergie, la propulsion, l’environnement et la sociologie
  • Le projet H2 ACADEMIE pour doter le territoire d’une offre pour doter le territoire d’une offre de formation afin de développer les compétences liées au déploiement de la filière.
  • 26 projets engagés en Normandie depuis 2016

La Normandie pionnière sur la mobilité hydrogène

Avec le réseau EAS-Hymob, la Normandie propose aujourd’hui un maillage de 10 stations de recharge interopérables, soit le réseau le plus dense de France. La réussite de ce projet repose sur la parfaite collaboration entre les acteurs publics (collectivités et syndicats d’énergie) porteurs des projets privés (ETI, PME locales, grands groupes) pour l’achat de véhicules.

La Normandie, leader européen

Aux côtés d’autres régions, la Normandie s’est positionnée comme leader du partenariat européen interrégional H2 Valleys, lancé en mai 2019. Ce partenariat de modernisation industrielle vise à : 

  • Organiser le travail collaboratif entre les Régions membres du partenariat pour faciliter le montage de projets communs dans le domaine de l’hydrogène et des piles à combustible,
  • Être un interlocuteur privilégié des institutions européennes pour influencer le contenu des futurs appels à projets afin d’assurer le déploiement effectif des technologies pertinentes pour la mise en oeuvre de la transition énergétique sur les territoires

Développer la mobilité hydrogène

Le développement de véhicules propres est essentiel pour répondre à de nombreux enjeux : ils participent à la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, limitent les rejets de polluants atmosphériques et contribuent ainsi à améliorer la qualité de l’air dans les grandes villes souvent concernées par des alertes pollution. Le développement des véhicules propres est également une nécessité pour alléger notre facture énergétique, le secteur des transports représentant 70% de la consommation finale des produits pétroliers.

Le choix de l’hydrogène

Les véhicules à propulsion hydrogène sont avant tout des véhicules électriques. Ils sont donc silencieux, ne produisent pas de pollution locale à l’échappement ni d’émissions de gaz à effet de serre. Ils sont équipés d’une pile à combustible, dispositif électrochimique produisant de l’électricité en combinant l’hydrogène embraqué dans le réservoir du véhicule avec l’oxygène de l’air. Ce système ne rejette que de l’eau et produit de la chaleur. Deux types de véhicules hydrogène sont aujourd’hui commercialisés :

  • les véhicules à prolongateur d’autonomie pour lesquels la source de production électrique est mixte, assurée à la fois par des batteries et une pile à combustible.
  • les véhicules tout hydrogène pour lesquels l’alimentation électrique est exclusivement d’origine hydrogène.

L’usage de l’hydrogène présente plusieurs avantages, il permet d’augmenter l’autonomie des véhicules électriques de 180 km à 340 km pour les véhicules équipés d’un prolongateur d’autonomie (véhicule utilitaire : Renault Kangoo) et à 500 km pour les véhicules tout hydrogène (SUV).

La disponibilité des véhicules est également améliorée grâce à un plein de recharge réalisé en quelques minutes à l’image d’un plein de carburant dans une station service classique. Ces caractéristiques donnent la capacité à ces véhicules de répondre à des profils d’usage plus contraignant, non couverts par les véhicules à batteries seules. 

Ainsi, en complément du déploiement de véhicules électriques à batterie et des bornes de recharge électriques en cours de réalisation dans les 5 départements normands, l’hydrogène représente une réelle opportunité pour décarboner l’ensemble du secteur des transports. Le principal enjeu pour le développement de la mobilité hydrogène réside dans la création d’une infrastructure de distribution.

Eas-HyMob, le programme Européen de mobilité hydrogène Normand

En partenariat avec les sociétés SymbioFCell et Serfim, la Région s’est engagée dans un programme de mobilité hydrogène Normand, le programme Eas-HyMob (Easy AccesS to Hydrogen Mobility = accès facile à la mobilité hydrogène) qui a commencé début 2016 et s’étalera jusqu’en 2018.

Eas-HyMob doit permettre de constituer, à horizon 2018, un premier maillage de 15 infrastructures de recharge hydrogène sur les grands axes routiers normands reliant les grandes agglomérations. L’installation de chaque station de ravitaillement sera synchronisée avec le déploiement d’une flotte d'environ 250 véhicules hydrogène. Le budget pour l’ensemble de ces installations est estimé à 4,8 Millions d’euros.

Les collectivités souhaitant participer à ce programme pourront bénéficier d’une subvention Européenne prenant en charge 50 % des investissements initiaux liés à l’acquisition et l’installation de telles stations.

Le programme Eas-HyMob est le seul projet d’ampleur régional et pourrait hisser la Normandie au rang de leader national.

Ce projet est soutenu par un financement de l’Union Européenne à travers l’agence européenne INEA (Innovation and Networks Executive Agency).

Contact

Mathilde Belhache

Service Transition Energétique
mathilde.belhache@normandie.fr
02 31 53 35 29

Évaluer cette page :

logo