Foncier et redynamisation des centres-villes et des cœurs de bourgs - La Région Normandie
Accompagner le développement équilibré des territoires

Foncier et redynamisation des centres-villes et des cœurs de bourgs

Face à l’enjeu majeur qui est de consolider ou de redynamiser les centres des villes et des principaux bourgs normands, facteur important de développement et de qualité de vie du territoire, la Région Normandie mobilise plus de 60 millions d’euros pour redonner aux Normands l’envie d’habiter et de fréquenter leurs centres-villes.
Aménagement des territoires
Projet de La Grande Halle (Colombelles)
0

Reconquête des friches et observation foncière

Pour la période 2017-2021, une nouvelle convention a été conclue entre la Région et l’Établissement Public Foncier de Normandie (EPF Normandie) d’un montant de 100 M€  (dont 31,17 M€ financés par la Région) pour aider les collectivités à mettre en œuvre leurs projets d’aménagement durable, avec notamment le traitement et la reconversion des friches.

L’EPF intervient en maîtrise d’ouvrage pour le compte des collectivités pour la réalisation d’études préalables, d’études techniques et ensuite de travaux de remise en état des sites (démolition, dépollution, réhabilitation clos-couvert de bâtiments remarquables…). Le Fonds Friches a été ouvert aux démolitions de logements sociaux et de bâtiments publics amiantés et obsolètes.

La Région et l’EPF Normandie prennent en charge entre 60% et 80 % des coûts d’intervention, selon la localisation des projets, en centres-bourgs, en villes moyennes  (à lister en bas de page) ou dans les 3 grandes agglomérations métropolitaines de Caen, Rouen et Le Havre.

Pour être pleinement efficace, cette politique d’aménagement nécessite un système d’observation performant pour connaître les caractéristiques foncières d’un territoire (prix, surfaces, capacités, analyse de la consommation foncière, évolutions…). Les observatoires fonciers constituent des outils de connaissance, d’aide à la décision au service de l’action, de la prospective et de l’évaluation des politiques d’aménagement durable des territoires. Ils permettent de mieux structurer une stratégie foncière. 

C’est pourquoi la Région propose, en partenariat avec l’EPF, aux intercommunalités normandes un dispositif d’observation foncière. Ce dispositif repose sur le volontariat des territoires et est particulièrement incitatif dans son financement car la Région et l’EPF Normandie cofinancent aux 2/3 ces observatoires. Les données et analyses ont vocation à être partagées pour développer la culture du foncier chez les acteurs du développement et de l’aménagement.

Revitalisation des cœurs de bourgs et centre-villes 

Afin de remédier aux multiples enjeux de dévitalisation des centres urbains et ruraux, un plan d'actions est mené sur les différents aspects (foncier, habitat, accès aux services et aux commerces, patrimonial…) pour tenter d'enrayer ce phénomène. Les moyens régionaux sont notamment mobilisés pour permettre aux collectivités de construire une stratégie globale en amont des interventions, par le biais d’une aide à la réalisation d’études de revitalisation représentant 50% du montant de l’étude, dans la limite de 60 000€ de coût total. 

Par ailleurs, la Région soutient le renforcement d’une offre locative de qualité dans les centres par le financement de la réhabilitation de bâtiments pour y implanter des logements (ancienne Mairie, école, etc.) ou la réhabilitation de bâtiments locatifs existants. Il s’agit de reconstituer une offre de bâtiments contenant des logements seuls, des logements ou des commerces, des Foyers de Jeunes Travailleurs ou des résidences-autonomie (ex foyers-logements). 
L’aide régionale s’élève à 150€/m² pour les logements et à 25% du coût des travaux pour les autres espaces (commerces, locaux professionnels, salles communes, etc.). 

Villes reconstruites

Les villes portant les stigmates de la Seconde Guerre mondiale font l'objet d'une attention particulière. 14 dossiers ont été retenus dans le cadre des appels à projets Villes reconstruites lancés par la Région en 2017 et 2018. A la clé : une enveloppe globale de 21,4 millions d'euros pour rénover et mettre en valeur des bâtiments construits entre 1945 et 1965. Avec un double objectif : gagner en attractivité et préserver l'architecture témoin de l'Histoire de la Normandie.