Aller au contenu principal
logo

Formations sanitaires et sociales

  • clock

L’organisation et la gestion des formations sanitaires et sociales font partie des compétences de la Région depuis la loi du 13 août 2004. À ce titre, la Région définit la carte des formations (volume et répartition des places sur le territoire), finance les instituts de formation et attribue des bourses aux élèves et étudiants.

15 diplômes en sanitaire et 13 en social

Concrètement, cela représente 29 établissements de formations sanitaires préparant à 15 diplômes d’État du niveau 3 à 7 (aide-soignant, infirmier, sage-femme, masseur-kinésithérapeute, ergothérapeute, infirmier de bloc opératoire...), 7 962 étudiants par an toutes promotions confondues.

À cela s’ajoutent 17 établissements de formations en travail social préparant 13 diplômes d’État de niveau 3 à 7 (accompagnant éducatif et social, assistant de service social, moniteur éducateur, éducateur spécialisé...), 3 869 étudiants toutes promotions confondues en formation post bac

Le financement de ces formations s’élève chaque année pour la Région à près de 60 millions d’euros de fonctionnement, dont 7 millions d’euros de bourses attribuées aux étudiants de ces filières.

Une aide spéciale Covid

Afin de afin de reconnaitre l’engagement des étudiants de la filière sanitaire fortement mobilisés dans le cadre de la crise du COVID-19, la Région a décidé le versement d’une aide individuelle aux élèves aides-soignants et étudiants en soins infirmiers ayant accompli, lors du premier confinement, un stage, dans un établissement médico-social, en unité Covid ou autre service, dans le cadre de leur parcours de formation. Plus de 2,35 millions d’euros d’aides ont été attribués dans ce cadre à 2208 étudiants. En complément, la Région a instauré la gratuité des transports ferroviaires et routiers pour les personnels de santé et les élèves et étudiants en formation sanitaire et sociale.

Renforcer l'offre de formation

En 2020, la Région a ainsi attribué près de 53 millions d’euros de dotations de fonctionnement aux instituts de formation sanitaire et sociale. 3 204 élèves et étudiants ont, par ailleurs, perçu une bourse régionale d’étude, au titre de l’année scolaire 2019-2020, pour un montant total de près de 8 millions d’euros. 

D’autre part, afin de renforcer le personnel soignant en Normandie, la Région, qui élabore la carte des formations, a décidé, en concertation avec l'Etat, d’augmenter le nombre de places dans les formations en Soins Infirmiers et Aides-Soignants. 76 places ont été d’ores et déjà été ouvertes, à la rentrée de septembre 2020, dans les IFSI et ce sont au total 276 places supplémentaires qui pourraient être créées à terme. Pour la formation aides-soignants, une ouverture de 380 places à horizon 2022 est envisagée. A l’issue de ces évolutions, 1 796 infirmiers et 1 713 aides-soignants pourront être formés chaque année en Normandie, soit 796 places supplémentaires pour les instituts de formation sanitaire et social en Normandie d'ici 2022
 

Formations

Quota 2019

Places supplémentaires d’ici 2022

Calendrier

Volume total de places, à échéance 2022

Infirmier
(en 1ère année)

1 520

+ 276

Sept 20 : +76
Sept 21 : + 81
Sept 22 : + 119

1796

Aide-soignant

1 263

+ 380

Sept 21 : + 167
Sept 22 : + 213

1643

Accompagnant Educatif et social

766

+140

Sept 21 : + 90
Sept 22 : + 50

906

 

Cette offre de formation est complétée par ailleurs par les dispositifs de formation pour les demandeurs d’emploi, qui préparent notamment aux métiers d’assistant de vie aux familles, avec environ 824 places pour 2021 et 840 places prévues en 2022. En 2021, la Région propose aussi un nouveau dispositif, "Se préparer aux métiers du soin et de l’aide à la personne" avec 216 places en 2021 et 252 en 2022.

De nouveaux locaux pour l'IFSI-IFAS de Fécamp

Porté par la Ville de Fécamp, ce projet de réhabilitation de l’ancien hôpital de Fécamp a été financé par la Région Normandie à hauteur de 7,6 millions d’€ (soit 80 % du coût total du projet). La Région a également financé le plan d’équipement nécessaire à l’installation dans les nouveaux locaux à hauteur de 500 000€.

D’une surface de 1350 m2, le nouveau bâtiment accueille les 240 étudiants sur deux étages, avec un grand hall, un amphithéâtre, des laboratoires, une salle de détente et de nombreuses salles de cours.
 

 

Attirer les professionnels de santé

Afin de fixer les priorités et les évolutions souhaitables, un Schéma normand des formations sanitaires et sociales 2018-2022 a été adopté par la Région le 19 février 2018. Sa finalité : structurer les orientations régionales pour répondre aux besoins en emplois et en compétences des employeurs ainsi qu’aux besoins des territoires et des populations.

De manière générale, la Région souhaite faire des professions de santé un levier de développement et d’attractivité du territoire. Objectif : inciter les professionnels de santé formés en Normandie à rester sur le territoire, par exemple en proposant aux futurs masseurs-kinésithérapeutes un dispositif de remboursement d’études pour les jeunes diplômés qui exercent dans le secteur public ou s’installent dans une zone déficitaire.

Les secteurs de la santé et du travail social représentent 15,3 % de l’emploi total normand et sont particulièrement dynamiques, offrant des emplois très diversifiés et non délocalisables.

Évaluer cette page :

L’avis des internautes :

logo