Aller au contenu principal
logo
alert
Alerte

Le port du masque ne sera plus obligatoire sur le réseau NOMAD à compter du lundi 16 mai 2022. Il reste recommandé, notamment pour les personnes sortant d'isolement après un test positif, les cas contacts à risque, les personnes symptomatiques et/ou vulnérables.

En savoir plus

Développer l'innovation en Normandie

  • clock

La Région aux côtés des acteurs innovants

En Normandie, la recherche & développement (R&D) agricole se caractérise par une diversité d’acteurs, de filières, et de sites expérimentaux répartis sur tout le territoire.

Pour donner un nouvel élan à l’innovation, la Région Normandie met en œuvre des moyens pour fédérer ces acteurs et leur rendre plus accessible l’ensemble des outils financiers (européens, nationaux et régionaux). 

Un nouveau projet de recherche soutenu par la Région

Le projet HOLOSEED des sociétés AEGILOPS et Holopharm développent des solutions remplaçant progressivement l’utilisation de produits chimiques synthétiques dans le monde agricole par des solutions biosourcées plus respectueuses de l’environnement, de la santé et de la biodiversité. Une subvention leur a été accordée lors de la Commission Permanente du 16 novembre 2020.

En amont de la production

Les systèmes de production souples, robustes et adaptables, les outils de gestion de crise, l’intégration entre systèmes de culture et d’élevage, la productivité durable et la recherche de modèle ″triple performance″, la réduction des coûts de production, la valorisation énergétique, l’agriculture biologique, l’agriculture de conservation et de protection de la ressource, l’agro-écologie, l’éco-antibiothérapie, la préservation et l’amélioration de la vie des sols, le numérique (objets connectés, drônes et intelligences artificielles ; data services, …), l’organisation du travail et les ressources humaines au sein de l’entreprise agricole

En aval de la production

La recherche de nouveaux débouchés, les nouvelles gammes de produits, la diversification de productions, les débouchés non alimentaires, la logistique des agro-ressources

French Filature, relocalisation d’une filature de lin en Normandie

La branche Fibres du groupe NatUp lance La French Filature et annonce la prochaine mise en route opérationnelle de sa filature de lin au mouillé, soutenue par la Région Normandie, à Saint-Martin-du-Tilleul. A proximité des zones de production de lin, la coopérative investit sur l’aval de la filière. Ce projet de 4.4 millions d’euros, est soutenu financièrement par la Région à hauteur de 1 million d'euros car il permet de relocaliser l’activité et de bâtir le chaînon manquant à la culture du lin en Normandie.

Il s’agira de créer une plateforme pour la structuration et la fédération des acteurs du lin textile normand autour de 2 outils : 

  • un outil productif : l’objectif est de produire au départ 250 tonnes de fils par an et de créer une filière tracée 100% fabriqué en Normandie.
  • une plateforme collaborative, lieu d'échange sur les travaux d'innovation, de communication et de marketing afin d'apporter ensemble les réponses aux questions autour de la création de valeur.

NatUp participe activement aux nombreux plans agricoles innovants portés par la Région. A l’instar du Plan Protéines Végétales, NatUp est également partenaire des projets PROVEG et LEGGO, subventionnés par la Région Normandie.

Natup participe également aux opérations de promotion des circuits courts avec le Plan « Je mange Normand », permettant de privilégier la consommation de produits locaux et régionaux dans les restaurants scolaires. 

En savoir +

NatUp, lauréat de "Innov Avenir Filière"

L’objectif majeur de NatUp est de développer des marchés diversifiés, alimentaires et non alimentaires, en France et à l’international. Le groupe accompagne notamment les agriculteurs dans la diversification de leurs activités dans les filières, alimentaires et non alimentaires vers de nouveaux modèles agricoles plus résilients, écologiquement performants et en lien avec toutes les parties prenantes.

NatUp en quelques chiffres :

  • Plus d’1,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires
  • 7 000 agriculteurs dont 5 000 adhérents actifs
  • 1 550 salariés
  • 220 sites sur 8 départements (Territoire : 27, 28, 60, 61, 76, 78, 80, 95)

Dans le cadre du 3ème volet du programme d’investissements d’avenir (PIA3), le projet intitulé "LIN, le chainon manquant", porté par la société Eco-Technilin (groupe Nat up) a été désigné lauréat de l’appel à projets "Innov Avenir Filière". Cet appel à projet vise à financer des projets de structuration de filière.

Une filière chanvre textile à l'étude

En s’appuyant sur le modèle du lin normand, recréer une filière chanvre textile en Normandie pourrait permettre aux liniculteurs d’introduire une deuxième culture textile dans leurs rotations en remplacement de la betterave. Démarche d’économie circulaire, cette culture répond en tous points aux attentes sociétales sur la relocalisation et l’environnement.

Le savoir-faire des liniculteurs et la présence de teillage sur tout le territoire sont des atouts importants pour la réalisation de ce projet. 

4 ha de chanvre ont été cultivés en 2020 sur des exploitations en agriculture biologique et conventionnel, sans aucun traitement phytosanitaire. Les porteurs de projets ont fait le choix de s'appuyer sur la filière lin textile normande, qui demande un matériel de récolte adapté pour fournir du chanvre roui conditionné en tiges parallèles de 1 m de long, et ainsi le travailler comme le lin.

Les aides de la Région

La Région a accordé deux aides à la Société coopérative agricole linière du nord de Caen :

  • Une première subvention de 35 832 € attribuée en juillet 2020 pour l’acquisition de matériel d’occasion chinois pour mener une première expérimentation d’un matériel de récolte pour la filière chanvre textile
  • Une seconde subvention de 312 560 € attribuée en novembre 2020 pour l’acquisition du prototype complet de matériel de récolte construit en Belgique sur la base des résultats précédents, matériel indispensable au développement d’une filière en Normandie.

Développement des protéines végétales

La Région met en place un plan de soutien au développement des protéines végétales qui a pour but :

  • de promouvoir et soutenir des projets de recherche appliquée
  • de favoriser l’émergence de nouvelles productions (soja, fèverole, pois, lentille, lupin, pois chiche, quinoa)
  • de favoriser l’implantation de nouvelles unités industrielles et mieux valoriser la production régionale végétale
  • de positionner la Normandie sur le marché du "100 % végétal"

Différents projets concrets, d’ores et déjà financés par la Région à hauteur de plus de 4,5 millions d’euros, confirment la position de la Normandie sur ce secteur en constante évolution. 

Dans l’objectif de poursuivre et donner un nouvel élan à ce plan protéines végétales en Normandie, un nouvel Appel à Manifestation d’Intérêt « Protéines et filières d’avenir en Normandie », ouvert du 7 mars 2022 au 27 mai 2022.

Une nouvelle production de protéine de colza

Le groupe agroalimentaire Avril, numéro un français des huiles de table et des œufs, s’associe avec le néerlandais Royal DSM pour produire une protéine issue de colza non OGM à destination de l’alimentation humaine.

Cette nouvelle unité de production sera implantée à Dieppe d’ici 2022, permettant la reconversion du site Saipol et la création d’une soixantaine d’emplois. La Région Normandie apporte un soutien financier à hauteur de 4 millions d'euros (1,56 million d’euros votés lors de la Commission permanente en juin en faveur de la SCA Avril, le complément sera voté à une prochaine commission).

Évaluer cette page :

L’avis des internautes :

logo