Sauvegarde des Parlers normands - La Région Normandie
Les grands projets

Sauvegarde des Parlers normands

Selon l'Unesco, le normand est une langue « sérieusement en danger ». La Région a décidé de mettre en place une stratégie pour la sauvegarde et la valorisation des « Parlers normands ».
Culture et Patrimoine
Parlons normand
0

Le Normand, une langue "sérieusement en danger" selon l'UNESCO

Selon la Délégation générale à la langue française et aux langues de France rattachée au Ministère de la Culture, la pluralité linguistique historique de notre territoire présente une richesse et un réel potentiel, encore méconnu et peu exploité, tant au niveau culturel qu'au niveau éducatif, social et économique. Le caractère patrimonial des langues régionales est inscrit dans la Constitution depuis 2008 et le normand fait partie de la liste des Langues de France, qui regroupe toutes les langues envers lesquelles l'Etat se reconnaît une responsabilité.

Le normand est une langue romane, à 80 % issue du latin. Elle s’est mâtinée de quelques termes saxons ou vikings au gré des apports de l’histoire. Elle a embarqué avec les Normands partis découvrir le continent américain et se retrouve encore aujourd’hui jusqu’au Québec et dans le parler créole réunionnais.

L’histoire retiendra que le Duc de Normandie, devenu Guillaume le Conquérant lorsqu’il fut couronné roi d’Angleterre le 25 décembre 1066, fit du normand la langue du pouvoir et qu’elle devint la plus utilisée dans la littérature anglaise aux XIe et XIIe siècles.

Le normand est parlé aujourd’hui par 30 000 personnes du Pays de Caux aux îles anglo-normandes. C’est l'une des principales langues d’oïl, classée parmi les langues « sérieusement en danger » par l’UNESCO.

La langue normande se scinde entre différents parlers. Des variations lexicales peuvent apparaitre à très peu de kilomètres de distance. On peut distinguer le cotentinais (Cotentin), le brayon (pays de Bray : Seine Maritime et Oise), le cauchois (pays de Caux), le nord-cauchois, le Roumois et l’augeron (dans le pays d’Auge), aujourd’hui quasiment disparu.

 

Certains mots anglais viennent du normand
Le normand, langue officielle de la cour d'Angleterre jusqu'au milieu du 14e siècle, a donné à la langue anglaise une partie de son vocabulaire : cat, chair, candel, garden, can, fork... ! Il est également à l’origine de la langue jersiaise, dialecte utilisé encore aujourd’hui sur l’ile anglo-normande de Jersey.

 

Une nouvelle stratégie régionale en faveur des parlers normands

En janvier 2019, la Région a mis en place une stratégie pour la sauvegarde et la valorisation des parlers normands. Ce plan d’actions se décline autour de 3 principaux axes :

  • Axe 1 : sauvegarder les parlers normands
  • Axe 2 : valoriser et développer les parlers normands
  • Axe 3 : communiquer auprès du grand public

Pour l’axe 1, un groupe de travail pour la réalisation d’un atlas linguistique normand numérique a été mis en place en 2019. Le pilotage a été confié à la Fabrique de patrimoines en Normandie, qui a réuni des représentants de la Région Normandie, de l’université de Caen-Normandie (MRSH) et des archives départementales de la Manche, dépositaire du fonds Brasseur.

Le professeur Patrice Brasseur est l’auteur de « L’Atlas linguistique et ethnographique normand » (ALN), comportant les données d’une enquête de terrain qu’il a effectuée de 1970 à 1977 auprès de 697 informateurs, au moyen d’un questionnaire de plus de 2 500 questions touchant à tous les aspects de la vie rurale. L’enquête a porté sur les cinq départements normands ainsi que sur trois îles anglo-normandes (Jersey, Guernesey et Sercq). Les quatre premiers volumes contiennent au total 1 400 cartes et un grand nombre de listes complémentaires. Le cinquième et dernier volume a paru fin 2019 : il comprend 153 cartes ayant trait à diverses catégories grammaticales. On y trouve également le questionnaire d’enquêtes et un index des signifiés des cinq volumes, indispensable à la consultation de l’ensemble. Cette somme dialectologique de grande ampleur est une grande richesse pour la sauvegarde et la valorisation des parlers normands. L’objectif est de la rendre accessible au grand public en la partageant en ligne, associée à des archives sonores ou visuelles.

Le 3 décembre 2019, la Fabrique de patrimoines en Normandie et les archives départementales de la Manche ont organisé une table ronde intitulée « Autour des parlers normands, les atlas linguistiques régionaux » à Saint-Lô, animée par Stéphane Laîné, dialectologue, afin de faire connaître au grand public ce qu’est un atlas linguistique.

La seconde action qui s’est concrétisée courant 2019 est la constitution du Comité Scientifique et Culturel (CSC) des parlers normands, pour garantir la qualité scientifique de l’ensemble des travaux menés dans le cadre du plan opérationnel (tant en termes de méthodologie que de contenus) et se consacrer à l’étude, la sauvegarde, la valorisation et la promotion des parlers normands. Il est composé de 16 membres, mêlant universitaires et locuteurs en normand, venant  de Normandie, de Lyon, de Toulouse, de Jersey et d’Angleterre.

Par ailleurs, la Région réfléchit à des modalités d’enseignement du normand et étudie la possibilité de proposer un diplôme d’études normandes. Un travail de recensement des glossaires et vocabulaires des instituteurs des années 1880 ainsi que de tous les ouvrages et articles relatifs aux parlers normands est en cours, piloté par la MRSH de l’université de Caen Normandie et la Fédération des Associations pour la Langue normandE. La Région a d’ailleurs signé le 17 juin 2019 une Convention Pluriannuelle d’Objectifs avec cette dernière,  pour 2019 / 2021, dans le cadre des deuxième et troisième axes.

Une page dédiée aux parlers normands a té mise en ligne sur le site de la Région.
 

La 2nde Rencontre Régionale des parlers normands a lieu le samedi 11 janvier 2020 de 9h30 à 15h à l'Hôtel de Région de Rouen.

Voir l'événement Facebook

Tout comme pour la première édition du FÊNO, Festival de l’excellence Normande, qui s’est tenu en avril 2019 à Caen, des stands gratuits seront mis à disposition des structures normandes ayant une activité dans le domaine du patrimoine immatériel durant la prochaine édition qui aura lieu du 10 au 12 avril 2020 au parc des expositions de Rouen.
 

Créée en 2016, la F.A.L.E. fédère toutes les initiatives se rapportant à la sauvegarde et à la promotion de la langue normande. Elle regroupe 10 associations: l’association des parlers de Normandie (APNOR), Magène, les Amis du Donjon, l’Université populaire normande du Coutançais, la Chouque, la Fédération des jeux et sports normands, l’Université rurale du Cauchois, Le Pucheux, l’Emai, l’association société Alfred Rossel.

La Région a décidé de s’appuyer sur cet acteur de référence pour mettre en œuvre une partie de son plan d’actions. Dans le cadre de cette convention, elle accompagne ainsi la F.A.L.E. à hauteur de 15 000 €  par an pour la mise en œuvre des actions suivantes :
-    recensement des ouvrages sur le normand ;
-    création d’une bibliothèque numérique afin de mettre en place un outil ressource accessible et visible au grand public.
-    organisation de temps d’échange conviviaux à travers les Cafés Normands,;
-    animation d’ateliers de langue normande auprès du grand public.
-    Promotion des jeux et sports normands
-    Contribution à la promotion et au développement du Rollon