Une économie pleine de ressources

Deuxième région française la plus ouverte à l’international, l’économie normande repose sur un grand nombre de filières d’excellence, des plus traditionnelles aux plus innovantes.

Avec 60 % des emplois et de la valeur ajoutée régionale, les services représentent un secteur majeur de l’économie normande. En raison de son importante façade maritime, elle se distingue notamment par une forte présence des transports et de la logistique, et des activités touristiques. La Normandie, très ouverte à l’international, est leader dans les exportations de produits chimiques, pétroliers, pharmaceutiques et agricoles.

Leader de l’énergie en France

Particulièrement développé, le tissu industriel se démarque dans de nombreux domaines, en premier lieu l’automobile qui emploie 45 000 personnes chez les constructeurs tels que Renault, premier employeur régional, et Peugeot-Citroën, les équipementiers et les sous-traitants.
Son savoir-faire et sa position géographique placent la Normandie au premier rang des régions françaises pour l’énergie, avec l’expertise de grands groupes (EDF, Areva, Total…). Elle est notamment leader pour le raffinage de pétrole - 1/3 de la production nationale - et, bientôt, pour les énergies marines renouvelables - éolien et hydrolien offshore.

Chocolats Ferrero, fusée Ariane, flacons de luxe…

Secteur en pleine croissance, l’agroalimentaire est un autre fleuron de l’industrie normande, qui inonde le marché de marques internationalement renommées : Bigard, Charal, Danone, Ferrero, Frial, Nestlé Ultra frais… Elle est n° 1 pour la production de crème, de beurre et de fromages de lait de vache, et grâce à ses ports, pour la transformation de café, de cacao et de thé.
La Normandie s’illustre également dans l’aéronautique et le spatial, notamment pour la fusée Ariane (Snecma, Aircelle), le nautisme et la construction navale (DCNS, CMN…), la chimie-pharmaceutique (Sanofi-Aventis, Janssen Cilag, Shering Plough, GSK).

Terre d’agriculture et de cheval

En Normandie, l’agriculture valorise plus des 2/3 du territoire normand et emploie 40 800 personnes. Elle est plutôt tournée vers l’élevage (7 exploitations sur 10), mais occupe les premières places pour de nombreuses productions : viandes, pommes à cidre, huîtres, moules, coquille Saint-Jacques, lin textile. Elle est aussi la première région pour l’élevage de chevaux, et réunit sur son sol toutes les composantes de la filière équine.

 

Modifié le 13/01/2016