Signature de la convention LEADER : La Région Normandie apporte près d’un million d’euros pour le Pays Dieppois Terroir de Caux - La Région Normandie

Signature de la convention LEADER : La Région Normandie apporte près d’un million d’euros pour le Pays Dieppois Terroir de Caux

12 Juillet 2017
Aménagement des territoires

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, Jean-François Bloc, Président du Groupe d'action locale (GAL) du Pays Dieppois Terroir de Caux, et Philippe Pasquier, Directeur Régional de l’Agence de service et de Paiement, ont signé, ce jour, à la Mairie d’Envermeu, une convention LEADER fixant les modalités de mise en œuvre de la stratégie de développement du territoire. La Région Normandie apportera près d’un million d’euros pour le Pays Dieppois Terroir de Caux dans ce cadre. Il s’agit de la dernière signature de programme LEADER à l’échelle de la région, les 17 conventions avec les territoires normands étant signées à ce jour.

« En tant qu’autorité de gestion des crédits LEADER, je suis heureux que la Région Normandie facilite la réalisation de projets structurants pour le Pays Dieppois Terroir de Caux. Le programme LEADER va permettre d’investir près d’1 million d’euros sur ce
territoire »
a déclaré Hervé Morin.

Consolider les équilibres

Le Pays Dieppois Terroir de Caux est marqué à la fois par le « poids » (démographique, emplois, commerces, services…) de la ville de Dieppe et par l’attrait (touristique et foncier) du littoral. La stratégie de développement mise en place dans le cadre du programme LEADER a pour objectif de consolider les équilibres urbain/rural d’un côté et littoral/arrière-pays de l’autre en privilégiant les actions à destination des espaces ruraux.

Elle se décline autour de 2 axes stratégiques :

  • Gérer l’attractivité résidentielle pour améliorer la qualité de vie en milieu rural

Il s’agira de renforcer le maillage de services existants mais aussi de prévenir les évolutions en matière d’organisation des services en milieu rural (mise en place de maisons de services publics, actions en faveur de la mutualisation des compétences…). Les habitants et les communes seront par ailleurs accompagnés en matière de rénovation énergétique et de lutte contre l’habitat indigne.

La question de la mobilité est également au cœur de cette stratégie : transports alternatifs,  intermodalité, covoiturage … Enfin, des solutions alternatives seront mises en œuvre pour lutter contre le phénomène de désertification médicale, véritable enjeu pour ce territoire.

  • Développer l’activité touristique dite « d’arrière-pays » (tourisme vert) en complémentarité avec le tourisme littoral

Cet axe doit permettre de renforcer et de protéger les atouts du territoire, de les valoriser sur un plan paysager et environnemental. Il s’agira de s’appuyer sur les sites et équipements touristiques majeurs (comme l’Avenue Verte) pour développer des services connexes et améliorer l’offre récréative à destination de la population. Cette stratégie reposera sur la coordination des actions et la mutualisation des moyens des acteurs du tourisme.

L’Europe, un partenaire majeur pour la Région

« L’Europe investit massivement pour la Normandie. Sur la période 2014-2020, l’Union Européenne consacre plus d’un milliard d’euros pour développer notre économie, notre université, notre recherche, notre agriculture, notre environnement, nos transports… Ce milliard d’euros va permettre de participer à la transformation de la Normandie » a rappelé le Président de Région.

« A l’heure où beaucoup souhaitent tourner le dos à l’Union européenne, il est plus que jamais vital de marteler que l’Europe nous a beaucoup apporté, qu’elle nous apporte beaucoup et qu’elle continuera à beaucoup nous apporter » a poursuivi Hervé Morin.

Sur ces seuls programmes LEADER, 40 millions d’euros sont mobilisés pour la Normandie entre 2014-2020.

La contractualisation, un outil au service du développement du territoire

A l’occasion de cette signature, Hervé Morin a également tenu à rappeler les grands principes de la nouvelle politique de contractualisation mise en place par la Région pour accompagner les territoires et leur développement : « Ce sont au total plus de 300 millions d’euros qui seront investis par la Région pour accompagner les projets structurants et facteurs de développement pour les territoires normands sur la période 2017-2021. Dans le cadre de cette nouvelle politique de contractualisation, nous faisons en sorte que ceux qui ont moins, puissent obtenir le plus. Nous avons souhaité que les territoires ruraux soient favorisés. Ces nouveaux contrats avec les EPCI et les Pays, ceux en faveur des villes moyennes et de la revitalisation des centres bourg sont les piliers de notre politique au service des territoires » a déclaré Hervé Morin, Président de la Région Normandie.

Ces nouveaux contrats se fondent sur des principes de contractualisation adoptés conjointement par la Région et les Départements :

  • Une contractualisation avec les EPCI mais aussi avec les PETR qui ont une légitimité
  • Des contrats d’une durée de cinq ans, tripartites (Région, Département, EPCI ou PETR)
  • Le soutien aux projets d’investissement structurants, facteurs de développement pour les territoires
  • Un taux d’intervention de 10 à 40 %
  • Un principe de bonification avec les villes moyennes assurant une fonction de centralité ainsi que pour les territoires ruraux qui disposent de faibles ressources fiscales.

 

Les chiffres-clé :

Le programme LEADER en Normandie

  • 17 territoires sélectionnés en Normandie pour ce programme en 2015 et 2016
  • 40 millions d’euros FEADER sur la période 2014-2020 mobilisés pour ce programme

Programme LEADER GAL Pays Dieppois Terroir de Caux

  • Le territoire candidat compte 117 communes regroupant 77 375 habitants.
  • 990 000 € de dotation FEADER pluriannuelle

Contrat de Pays Dieppois Terroir de Caux 2014-2020

  • Près de 45,5 millions d’euros pour 18 projets d’investissement identifiés

Fonds européens en Normandie

  • Plus d’1 milliard d’euros de fonds européens sur la période 2014-2020 sur la Région Normandie
  • 412 millions d’euros de crédits FEADER à l’échelle normande