Restitution du voyage d’étude à Auschwitz au Mémorial de Caen

Le 17 Mai 2017
Mercredi 17 mai, au Mémorial de Caen, les 125 jeunes normands qui ont participé au voyage d’étude à Auschwitz, le 15 janvier dernier, ont présenté la restitution de leur voyage : expo photos, film, productions graphiques…
Restitution du voyage d’étude à Auschwitz au Mémorial de Caen

Texte personnalisé

Le voyage d’étude organisé par le Mémorial de la Shoah est le temps fort d’un dispositif d’éducation mémorielle initié par la Région Normandie en partenariat avec les autorités académiques. Ce dispositif repose sur l’élaboration et la mise en œuvre d’un projet pédagogique mené par les jeunes sous la responsabilité de leurs enseignants tout au long de l’année scolaire. Il participe d’un programme à vocation nationale, engagé et soutenu par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

 

Les projets des jeunes et de leurs professeurs avec l’appui du Mémorial de la Shoah :

Texte personnalisé

La classe de BEP Boulanger du CIFAC de Caen (14) a restitué, via une bande audio accompagnée d’une expo photos, l’histoire de la famille Kraemer, Jules, Irma et leur fils Kurt, qui a fui l’Allemagne nazie en 1938 pour se réfugier dans le Pays d’Auge, avant d’être arrêtée, déportée et assassinée à Auschwitz.

La classe de première année du CAP Bois du Lycée Jean Jooris de Dives sur Mer (14) a réalisé un film d’animation sur Frania Eisenbach Haverland née en 1926. Elle vivait en Pologne où elle a été arrêtée en 1939. Toute sa famille a été exterminée dans les camps de la mort (Tans que je vivrai, éditions Edite - 2011). 300 lycéens divais ont rencontré Frania Eisenbach Hanverland.

Les Premières STI du lycée Louis Modeste-Leroy d’Evreux (27) ont suivi le parcours d’enfants juifs d’Evreux durant la guerre, en particulier ceux qui furent cachés dans le lycée et dont certains ont été déportés à Auschwitz.

Les premières et terminales du lycée Léopold Sédar Senghor d’Evreux (27) présenteront leur travail autour de la problématique du témoignage avec, outre les échanges avec Ginette Kolinka, l’intervention dans la classe d’une rescapée, Ida Grinspan, et d’une historienne, Annette Wieviorka.

Texte personnalisé

Les Premières du Bac Pro du Lycée Agricole de la Baie du Mont Saint-Michel de Saint-Hilaire du Harcouët (50) ont préparé des productions graphiques et des textes sur les traces de Ginette Kolinka, Simone Weil et Marceline Loridan-Ivens, toutes trois rescapées d’Auschwitz, où elles avaient été déportées par le même convoi. Ce travail est aussi nourri par le point de vue d’une déportée non juive, en l’occurrence celui de Charlotte Delbo.

Les Premières du lycée Claude Monet du Havre (76) ont effectué des recherches sur la vie de la communauté juive havraise avant la guerre et après la guerre, pour ceux des membres de la communauté qui ont échappé à l’extermination. Ils ont aussi suivi les destins de déportés au sein de cette même communauté.

Les Premières Bac Pro de l’IFA Marcel Sauvage de Mont Saint-Aignan (76) ont relaté les rafles menées dans le « Grand Rouen » en mai et octobre 1942 à partir des procès-verbaux établis par les gardiens de la paix qui ont procédé aux arrestations. Une carte interactive a été élaborée.

1