Renforcement de l’attractivité des centres des villes reconstruites

Le 30 Novembre 2017
Les sept lauréats de l’appel à projets "Renforcement de l’attractivité des centres des villes reconstruites" ont été révélés jeudi 30 novembre. Cet appel à projets, lancé en avril 2017 par la Région Normandie, en direction des 19 villes normandes reconstruites, dont 16 villes moyennes, a pour objectif de les aider à redynamiser leurs centres.
Saint-Lô
0

L’appel à projets était initialement doté d’une enveloppe régionale de 10 millions d’euros destinée à accompagner 5 lauréats. Les dossiers déposés devaient répondre à 3 critères :

  • le respect des règles de l’appel à projets,
  • la qualité et la faisabilité financière des projets présentés,
  • les délais de réalisation des actions.

10 villes ont répondu à l’appel à projets : Argentan, Avranches, Coutances, Le Havre, Caen, Lisieux, Louviers, Saint-Lô, Vernon et Vire Normandie.

Devant la qualité et l’ambition des dossiers déposés, la Région a décidé de retenir 7 villes, au lieu des 5 prévues, augmentant l’enveloppe consacrée à l’appel à projets à 11 314 449 euros.

Un vaste programme d'accompagnement lancé par la Région

Cet appel à projets à destination des villes reconstruites s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme d’accompagnement à la dynamisation des centres-villes et centres-bourgs normands lancé par la Région Normandie en mars dernier. Elle mobilisera ainsi au total plus de 60 millions d’euros au cours des 5 ans à venir pour redonner aux Normands l’envie d’habiter et de fréquenter leurs centres-villes. 6 autres dispositifs sont proposés aux collectivités dans ce cadre :

  • Reconquête des îlots dégradés : pour la période 2017-2021, une convention entre la Région et l’EPFN (Etablissement public foncier de Normandie) est financée principalement à hauteur de 31,17 millions d’euros par la Région, 35,87 millions d’euros par l’EPF Normandie, 30,96 millions d’euros par les collectivités, et 2 millions d’euros par d’autres financements (dont le FEDER).
    Le traitement des îlots dégradés, la démolition des parcs de logements sociaux vacants et amiantés, et 80 % des coûts de démolition, de dépollution des friches d’activité et des équipements publics amiantés pour les centres bourgs et 75% pour les villes moyennes sont pris en charge par la Région et l’EPFN.
  • Soutien à la réhabilitation et à la création de logements locatifs : dans les bourgs de plus de 1500 habitants ou disposant d’un collège, la Région finance 150 euros par m² sous condition pour la rénovation des logements locatifs.
  • Aides à la rénovation thermique des logements : le FORES (Fonds Régional pour l’Eco-Habitat Social) à destination des bailleurs sociaux permet de financer la rénovation en BBC et la construction de bâtiment à énergie positive. Le chèque éco-énergie aide les particuliers pour la rénovation thermique de leurs logements.
  • Lutte contre la désertification médicale pour redynamiser les centres-villes : pour générer de l’activité dans les centres, la Région finance l’implantation de Pôles de Santé Libéraux Ambulatoires (PSLA) dans les centres-villes et centres-bourgs.
  • La Région soutient les entreprises du tourisme : la politique régionale a pour objectif de doter les territoires de pépinières et d’hôtels. Via des dispositifs portés par l’Agence de développement de la Normandie, la Région va proposer des aides directes aux entreprises touristiques, aux commerces et à l’artisanat sous forme de prêts et de fonds de garantie.
  • Aide aux projets d’investissement : la région finance des équipements structurants à l’échelle intercommunale, grâce au Fonds Régional d’Aménagement et de Développement du Territoire (FRADT).