Projet de La Grande Halle : J-365 avant l'ouverture

Le 13 Septembre 2018
Le projet de La Grande Halle ouvrira ses portes dans un an. Le fruit de la rencontre entre un bâtiment patrimonial, l’ancien atelier électrique de la Société Métallurgique de Normandie et un processus, celui des Tiers-Lieux, qui vise à travailler, créer, produire, de façon ouverte, pluridisciplinaire et collaborative.
Read time: 0 min
Projet de La Grande Halle : J-365 avant l'ouverture

Texte personnalisé

La genèse du projet

2013 : Le campus EffiScience représente le 2ème pôle d’attractivité économique de l’agglomération caennaise. Normandie Aménagement engage une réflexion sur le futur du secteur, trop cloisonné, qui manque de visibilité :

  • Penser les fonctions d’habitat et de travail ensemble ;
  • Offrir de nouveaux espaces de travail complémentaires dans le parcours immobilier de Caen la mer ;
  • Contribuer au développement économique, social et à l’attractivité du territoire.

2013 – 2014 : « L’activation du territoire » : Une démarche active de co-construction de la programmation, avec les collectivités, entrepreneurs, associations, citoyens…

2015 : le cabinet d’architectes Construire remporte l’appel d’offres. Méthode de travail incrémentaliste : mettre le projet de la Grande Halle à l’épreuve d’usages divers et au départ, non-définis, afin d’entamer une approche programmatique.

Les phases de construction sont enrichies grâce au concept de permanence architecturale qui présente trois enjeux majeurs dans ce projet : accueillir, rencontrer, créer des événements.

Création de la Cité de chantier pour tester les futurs usages de la Grande Halle :

  • Un lieu éphémère ;
  • Préfiguration de la Grande Halle : lieu des mises à l’épreuve des futurs usages ;
  • Une base pour les actions.

2016 : études de conception. Les études de conception sont menées par Normandie Aménagement avec l’équipe d’architectes Encore Heureux, futurs commissaires du Pavillon Français de la biennale internationale d’architecture.

Janvier 2018 : lancement du chantier

Septembre 2019 : ouverture de la Grande Halle

Un tiers-lieu circulaire et citoyen

Le bâtiment se compose de deux espaces complémentaires :

Une grande nef de 1 100 m² : espace événementiel pour des manifestations de 200 à 1 000 personnes

► Dans un cadre de bois et de béton, la petite nef quant à elle s’organise sur 3 étages et 2 200 m². Elle accueillera les espaces de travail partagés et pluridisciplinaires, sur 3 niveaux :

  • Rez-de-chaussée : bar-restaurant avec une capacité de 70 couverts, une mezzanine et une terrasse pour les beaux jours. C’est aussi le lieu d’accueil et d’orientation des utilisateurs. Ateliers partagés : 3 ateliers de 100 à 115 m² pour des artisans, des créateurs, des collectifs et leurs machines.
  • 1er et 2e étages : 4 salles de réunion équipées, pour les utilisateurs réguliers ou ponctuels du territoire (indépendants, entreprises, associations, coaches…). Espaces de co-working : deux espaces de bureaux partagés qui hébergent une soixantaine de travailleurs indépendants, porteurs de projet et TPE, tout domaine confondu
  • 2e étage : deux salles de 115 m2 et 45 m² pour accueillir des résidences artistiques (danse, théâtre…) ou des séminaires et des formations.

Les partenaires financiers

La réhabilitation de la Grande Halle est assurée sous co-maîtrise d’ouvrage de Normandie Aménagement et de l’EPFN, et grâce au soutien financier du FEDER, de la Région Normandie, de l’EPFN, de la ville de Colombelles, de Normandie Aménagement, de l’Ademe et de la Communauté urbaine Caen la mer.

Montant total des travaux menés par Normandie Aménagement : 7.6 millions d’euros

  • 4 450 000 € Communauté urbaine Caen la mer concédant ZAC
  • 2 145 000 € EPFN sur Fonds Friches (900 000€ EPFN, 845 000€ Région Normandie, 400 000€ Caen la mer)
  • 725 000 € FEDER
  • 250 000 € Ville de Colombelles
  • 125 000 € ADEME/Région Normandie sur dispositif Defi’Bat

Bloc encadré

Quelques chiffres de contexte :

Le poids de l’économie sociale et solidaire

L’économie sociale et solidaire (ESS) rassemble les entreprises qui cherchent à concilier solidarité, performances économiques et utilité sociale
> 10 % du PIB de la France ;
> Près de 12,7 % des emplois privés en France ;
> 200 000 entreprises et structures ;
> 2,38 millions de salariés.

Le tiers-lieu : un modèle économique qui se développe dans tous les grands pôles urbains :

> 800 000 freelances en France (étude ouishare / hopwork 2017);
> 77 % des français aspirent à une nouvelle manière de travailler (coopérative des tiers-lieux 2017);
> 93% des jeunes actifs ne veulent plus de bureau classique (coopérative des tiers-lieux 2017);
> 30 % des français voudraient consommer moins, mais mieux (Obsoco 2012) ;
> 88 % des français pensent que la société a besoin de se transformer profondément (credoc 2014).

1