Près de 2,23 millions d’euros pour soutenir le Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin - La Région Normandie

Près de 2,23 millions d’euros pour soutenir le Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin

07 Décembre 2018

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, et Jean Morin, Président du Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin, ont signé hier un contrat triennal de parc, en présence de Marc Lefevre, Président du Département de la Manche. Dans le cadre de ce contrat, l’engagement régional pour le PNR des Marais du Cotentin et du Bessin s’élève à près de 2,23 millions d’euros. 

La Région Normandie réaffirme son partenariat avec les 4 Parcs naturels régionaux : le Parc naturel régional Normandie-Maine, le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin, le Parc naturel régional du  Perche, et le Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande. Positionnés comme des « vitrines » et vecteurs d’attractivité pour la Normandie, les PNR permettent l’innovation, l’expérimentation concrète de nouvelles actions dans les territoires ruraux, ainsi que le transfert d’expériences aux territoires voisins, en matière de biodiversité et de patrimoine naturel, de transition énergétique, d’adaptation au changement climatique, de filière courte, d’économie locale, d’agriculture…

La Région s’engage, au travers des quatre contrats triennaux, à hauteur de près de 8,5 millions d’euros en faveur des quatre Parcs naturels régionaux normands. Ce Parc Naturel Régional a été créé en 1991. Il couvre un territoire d’environ 148 000 hectares à la charnière de la Manche et du Calvados, pour une population d’environ 74 000 habitants. Les particularités de ce territoire résident dans l’importance de ses zones humides, 30 000 hectares de marais et de polders, que les crues hivernales recouvrent ou « blanchissent ». Entre paysages de bocage, de landes et de littoral, le Parc offre une diversité de flore et de faune reconnue au niveau national.

En 2018, le budget total de ce PNR est de 3,3 millions d’euros dont environ 800 000 euros de la Région Normandie (762 100 euros au titre du contrat de parc).

 

Les grandes missions du Parc sont les suivantes :

  • La gestion et la préservation des patrimoines naturels et de la biodiversité 
    • Les zones humides et les marais : valorisation, gestion, et interventions sur des ouvrages en lien avec la profession agricole. Plus de 12 000 hectares du territoire ont déjà bénéficié d’accompagnement par des aides contractuelles pour la biodiversité (Mesure Agro-Environnementale, Natura…) et des études seront menées pour la préservation du patrimoine naturel et des milieux aquatiques, en zones humides ;
    • La gestion d’espaces protégés : gestion animation de sites Natura 2000, de trois réserves naturelles nationales labellisées (Domaine de Beauguillot, Marais de la Sangsurière et la tourbière de Mathon), partenariat avec le gestionnaire de la réserve naturelle régionale « les Marais de la Taute ».

Ces milieux humides remarquables « Marais du Cotentin-Baie des Veys », classés RAMSAR, constituent une escale migratoire majeure. Ils abritent en effet de nombreuses espèces d’oiseaux très connues. Plusieurs points d’observation ont été aménagés par le Parc, et permettent de les observer sur le territoire.

 

  • Le développement économique
    • L’agriculture en zones humides : le PNR a été retenu comme l’un des trois territoires d’expérimentation sur ce sujet au niveau national, par les Ministères de l’Agriculture et de l’Environnement. L’objectif est de valoriser le marais sur le plan économique pour le maintien et le développement de systèmes d’élevage à l’herbe, en misant sur la qualité des produits tout en préservant ces milieux humides. Cette mission sera réalisée par le PNR en partenariat avec la Chambre d‘Agriculture de la Manche, l’Université de Caen et l’Agence de l’Eau.
    • L’attractivité touristique : tourisme ornithologique en lien avec les marais, randonnée à pieds, à vélo, à cheval, en canoë ou en barques ; mise en réseau des acteurs du tourisme autour des marais (produits locaux du territoire : caramels d’Isigny, biscuits et cidre du Cotentin, huîtres d’Isigny-Grandcamp de la Baie des Veys…).

 

  • Le développement d’une filière éco-matériaux et de compétences professionnelles pour la rénovation d’un bâti traditionnel typique "le terre-chaume"
    • actions de revalorisation du patrimoine bâti traditionnel, à l’aide de la terre crue appelée « bauge » : plus de 10 000 bâtiments dont plus de 4 000 maisons ont déjà été réhabilitées dans ce cadre, de nombreuses formations ont été réalisées avec les artisans locaux, des projets de recherche sont menés avec l’université de Caen.
    • volonté de lutter contre la précarité énergétique de logements, réhabilitation en faveur d’un public local à très faible revenu

Cette action globale expérimentale sur le développement de cette filière est reconnue au niveau national par la Fédération des Parcs.

 

  • L’accompagnement des EPCI en faveur des démarches environnementales : actions en faveur de la trame verte et bleue, de la transition énergétique (appel à projet TEPCV (Transition Energétique Pour la Croissance Verte) pour les territoires à énergie positive pour la croissance verte), de l’adaptation au changement climatique en zones littorales, sensibilisation des élus, des collectivités, des scolaires et des habitants du territoire,  aide aux réponses à des appels à projets, réalisation d’expositions, conférences, actions citoyennes sur ces thématiques environnementales.

 

  • La réflexion sur la gestion de l’eau à grande échelle : la gestion de l’eau dans les marais et le portage de l’animation d’un SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux), a amené le PNR à réfléchir en lien avec l’arrivée de la compétence GEMAPI (Gestion de l’Eau, des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations), à la gestion de l’eau à l’échelle de la Baie des Veys et de ses bassins versants. Dans ce contexte, le Parc des Marais a donc initié la démarche de façon partenariale avec les services de l’Etat, les trois SAGES et les EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunal) du territoire. La réflexion commune devra ainsi faire émerger la meilleure manière de mettre en œuvre la compétence GEMAPI à l’échelle de la Baie des Veys.

 

Contacts presse :

Emmanuelle Tirilly – 02 31 06 98 85 – emmanuelle.tirilly@normandie.fr

Laure Wattinne - 02 31 06 78 96 – laure.wattinne@normandie.fr

Charlotte Chanteloup : 02 31 06 98 96 – charlotte.chanteloup@normandie.fr