Près d’1,81 million d’euros pour soutenir le Parc naturel régional du Perche

Le 23 Novembre 2018
La Région Normandie réaffirme son partenariat avec les 4 Parcs naturels régionaux : le Parc naturel régional Normandie-Maine, le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin, le Parc naturel régional du Perche, et le Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande.
PNR Perche

Texte personnalisé

Positionnés comme des "vitrines" et vecteurs d’attractivité pour la Normandie, les PNR permettent l’innovation, l’expérimentation concrète de nouvelles actions dans les territoires ruraux, ainsi que le transfert d’expériences aux territoires voisins, en matière de biodiversité et de patrimoine naturel, de transition énergétique, d’adaptation au changement climatique, de filière courte, d’économie locale, d’agriculture…

La Région s’engage, au travers des quatre contrats triennaux, à hauteur de près de 8,5 millions d’euros en faveur des quatre Parcs naturels régionaux normands. Créé en 1998, le Parc du Perche est le Parc le plus récemment créé par la Région en Normandie. Il s’agit d’un territoire particulièrement rural, d’environ 194 000 hectares aux confins de la Normandie et du Centre-Val de Loire. En 2018, le budget total de ce Parc est de 2,7 millions d’euros, dont environ 700 000 euros de la Région Normandie, et notamment 619 191 euros au titre du contrat de parc.

Les grandes missions du Parc du Perche

  • La gestion et la préservation des patrimoines naturels et de la biodiversité : une trentaine d’espèces de faune et flore sont reconnues au niveau européen. Ainsi, ce PNR assure la gestion de 7 sites Natura 2000 et la plus grande Réserve Naturelle Régionale de Normandie sur 780 ha à Bresolettes.
  • Le développement économique, passant par :
    • l’agriculture : lancement d'un Plan Alimentaire de Territoire, animation d’un espace test-agricole regroupant 4 lieux-tests et 7 entrepreneurs à l’essai qui expérimentent leurs activités axées sur les circuits courts et l’approvisionnement local (maraichage bio, plantes aromatiques et médicinales), restauration du bocage et valorisation économique du bois bocager, développement des spécialités autour de la pomme et des produits cidricoles (AOP cidre du Perche) ;
    • la préservation des races locales normandes : soutien à la filière équine à travers la valorisation du cheval percheron (emblème du Parc), en partenariat avec le Haras national du Pin, création d’un conservatoire de l’abeille noire du Perche ;
    • le tourisme, basé sur la nature et la randonnée afin de faire du territoire du Perche une destination phare de randonnée à pieds, vélo et à cheval (élaboration de cartes de randonnées interactives, édition d’un guide du routard dédié au Perche)
  • La préservation d’un bâti traditionnel percheron remarquable (manoirs, corps de ferme, châteaux) : labellisation d'artisans, publication d’ouvrages et réalisation d’expositions en lien avec le Manoir de Courboyer, site emblématique de la Maison du parc.
1