Etudes dans le Calvados

Patrimoine industriel de Caen et son arrondissement

Culture et Patrimoine

body

En mai 2009, l’Inventaire des sites industriels de l’arrondissement de Caen débute. Les traces de l’industrie calvadosienne y sont encore bien présentes : meunerie, laiterie, teillage de lin, extraction de pierre calcaire, production de chaux…

Du petit moulin à la grande industrie

Au travers de cette étude, se révèle l’évolution des métiers et des techniques, passage de l’ère proto-industrielle à l’industrialisation. Ainsi différentes échelles de sites se côtoient.

Les moulins médiévaux du canton de Creully, souvent transformés en maisons, cohabitent avec les minoteries Les Moulins de Saint-Gabriel à Saint-Gabriel-Brécy ou Lemanissier-Dupuis à Caen, la plus moderne de l’arrondissement.

L’activité industrielle dans cette aire d’étude doit également beaucoup à l’exploitation de son sous-sol. Les carrières et mines sont nombreuses à s’être développées au cours du XIXe siècle, telles les Carrières des Docks Fouquet à Fleury-sur-Orne travaillant la pierre de Caen ou les Mines de Soumont-Saint-Quentin exploitant le fer.
 

Un même bâtiment peut avoir eu plusieurs vies, des activités industrielles différentes ont pu s’y succéder sans pour autant dénaturer son architecture. Ainsi, la laiterie de Sainte-Croix-Grand-Tonne a été reconvertie en teillage de lin au cours des années 1940.

Les sites majeurs autour de Caen

Le recensement est également l’occasion d’étudier des sites majeurs de l’industrie calvadosienne aujourd’hui disparus, tels que la Société Métallurgique de Normandie, qui s’étendait de Caen à Colombelles, d’Hérouville-Saint-Clair à Mondeville.

Les données collectées lors de l’étude seront mises en ligne sur les bases du ministère de la Culture et de la Communication, Mérimée et Palissy.

Slideshow

Du moulin à la minoterie, l’évolution d’un patrimoine industriel… (Photographies : Manuel de Rugy)

1