Thématiques régionales

Patrimoine commémoratif de la Première Guerre mondiale

Culture et Patrimoine
Patrmoine commémoratif de la Première Guerre mondiale : détail d'une verrière à Saint-Denis-le-Gast. (c)Pascal Corbierre

body

A l’heure où s’ouvrent les célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le patrimoine commémoratif en demeure la trace la plus visible en Normandie.

Son étude est l’occasion de mieux comprendre l’expérience que fut cette guerre totale pour les 39 millions de Français de l’époque. Véritable passeur de mémoire, le patrimoine commémoratif nous renseigne à la fois sur les grandes étapes du conflit, sur les cultures politiques ou religieuses locales, sur la sensibilité locale et la volonté de mémoire.

Slideshow

Les monuments aux morts

Elevés pour rendre hommage à tous ceux morts pour la France, ils sont aujourd’hui des éléments familiers du paysage français. En Normandie comme partout en France, la presque totalité des communes en ont érigé un entre 1919 et 1939. S’ils se distinguent rarement par leur originalité ou leur esthétique (le contexte de leur réalisation ne s’y prêtait guère), ils n’en constituent pas moins de remarquables témoins de l’histoire des mentalités de l’époque.

Ces photographies mettent en valeur les principaux types de monuments aux morts, mais également leur caractère original et artistique (Photographies : Pascal Corbierre).

Slideshow

Les vitraux du souvenir

Installées dans les églises pour honorer les morts de la paroisse, les verrières apparaissent beaucoup plus rares dans notre région. Cette forme toute particulière d’art commémoratif tient sa spécificité de son caractère religieux, et de l’incursion du culte du souvenir dans l’art sacré du vitrail.

Ces photographies prises dans la Manche et le Calvados montrent  les caractéristiques majeures, l'aspect original et artistique de ces verrières  (Photographies : Pascal Corbierre, Manuel de Rugy, François Decaëns et Conservation des Antiquités et Objets d'Art de la Manche).

1