Normandie pour la paix : Interview de Youssou NDour « Notre modèle, c’est Mandela »

Le 06 Juin 2018
Alors qu’il prépare une nouvelle tournée internationale et travaille depuis Dakar sur son prochain album, Youssou NDour sera présent en Normandie pour un concert à haute valeur symbolique. Il jouera sur la plage d’Omaha Beach (Saint-Laurent-sur-mer, 14) à l’occasion du Forum mondial Normandie pour la Paix, ce 8 juin.
Youssou NDour Droits Réservés

Texte personnalisé

Vous êtes la tête d’affiche du concert événement qui clôturera le Forum mondial Normandie pour la paix. Pourquoi avoir accepté cette invitation ?
Je suis très heureux de venir le 8 juin en Normandie saluer tout le travail qui a été fait pour inscrire les plages du Débarquement au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Vous jouerez sur la plage d’Omaha Beach, surnommée Omaha la sanglante, secteur de débarquement des forces navales américaines ? Qu’est-ce que cela représente pour vous ?
C’est un concert symbolique, ce n’est pas un concert comme un autre. Jouer notre musique à Omaha Beach est une forme d’engagement en faveur de la paix. C’est un site et une période de l’histoire que les gens ne veulent pas oublier et c’est important que ces plages soient protégées.

Votre show sera-t-il différent de vos prestations scéniques habituelles ?
Non, pas forcément. Dans notre démarche, nous avons toujours été des chanteurs engagés qui racontent notre société : son passé, son présent et son futur. Notre répertoire est constitué de textes pleins de sens qui vont faire vibrer ce concert pour la paix.

Et vous serez accompagné de vos fidèles musiciens du Super Étoile de Dakar.
Nous jouons ensemble depuis plus de 30 ans. Dans ce groupe de 10 musiciens, on se regarde et on sait ce qu’on doit faire ! Le Super Etoile de Dakar est un groupe mythique, par sa longévité.

Vous avez écrit une chanson de supporter pour la sélection sénégalaise à l’occasion de  la Coupe du Monde de football. Comment s’est monté ce projet ?
En effet, je chante avec Black M qui a eu une très belle inspiration ! Il a écrit une chanson pour célébrer la qualification du Sénégal pour la Coupe du Monde. Il m’a invité pour un featuring. On espère que cette chanson va pousser les Lions le plus loin possible.
Qu’un artiste originaire de Guinée soutienne l’équipe du Sénégal c’est tout un symbole : quand une équipe africaine est qualifiée, c’est l’Afrique tout entière qui l’encourage !

Artiste, homme de médias, homme politique : comment passez-vous d’un costume à l’autre ?
C’est vrai, j’ai créé un groupe de médias il y a 15 ans. Il est devenu le premier groupe de médias du Sénégal mais aujourd’hui il est complémentent géré par des professionnels.
En 2012, je me suis engagé en politique et ce n’était pas prédestiné. Aujourd’hui je suis au service de mon pays par patriotisme. J’accompagne le président Macky Sall pour qu’il réalise ce que je pense bien pour le Sénégal.

Ces fonctions politiques à la tête de l’Etat sénégalais vous laissent-elles du temps de création ?
C’est bien mon travail d’artiste qui me prend le plus de temps. C’est ma passion, c’est en moi. Au départ j’étais ministre de la culture et du tourisme, puis je me suis libéré de tout cela et je suis devenu ministre conseiller, ce qui me laisse un peu plus de temps. Je suis un happy man, je vis ma passion tout en servant mon pays. Je ne suis pas un politicien traditionnel, je la fais autrement et ça me va bien.

Quelle est la situation de votre pays ?
À part les grands mouvements mondiaux comme l’augmentation du prix du pétrole, les tensions sur les matières premières qui impactent naturellement le Sénégal, on peut dire que c’est un pays  démocratique où les gens peuvent dire ce qu’ils pensent. C’est même une démocratie qui vit intensément.
Nous avons découvert des ressources nouvelles comme le pétrole, le gaz et cela donne beaucoup d’espoir à notre population qui est très jeune. Nous sommes sur la bonne voie.  C’est un pays qui a un bon potentiel. Si on se donne la main et si on travaille, on peut bien s’en sortir. Nous faisons partie des pays les plus stables en Afrique et dans le monde.

Quelles sont les grandes causes humanitaires auxquelles vous êtes sensible aujourd’hui ?
Avec ma fondation, nous poursuivons notre combat contre le paludisme. Je suis très touché également par la question des migrations et notamment par tous ces jeunes qui prennent le bateau pour traverser la Méditerranée. Il faut que les peuples se comprennent et que les citoyens continuent de s’engager pour construire la paix.

Pourriez-vous nous citer une grande figure historique ou contemporaine qui, selon vous, incarne la Paix ?
Notre modèle, c’est Mandela. Pour tout : son combat, la qualité de sa démarche. Il a toujours été un modèle, de fierté et de partage. Il a su aussi partir quand il le fallait.

La Normandie a eu l’honneur d’accueillir une grande figure politique et homme de lettres, Léopold Sedar Senghor, qui a fini sa vie à Verson, tout près de Caen. Que représente cet homme pour vous ?
Senghor est le père de l’Etat sénégalais. Senghor, c’est un symbole, c’est lui qui a assuré la transition entre la colonisation et l’indépendance. C’est le premier président du Sénégal, député et académicien. C’est quelqu’un qui, avec Aimé Césaire, a marqué la francophonie, la négritude. Malheureusement, personnellement je n’ai pas eu la chance de le rencontrer mais il a marqué ce pays et beaucoup de choses dont nous sommes fiers ont été acquises grâce à lui et ses compagnons. J’espère avoir l’occasion de me rendre à Verson où il a fini ses jours et à l’IMEC (Institut Mémoires de l’Edition Contemporaine) où sont conservées ses archives.

 

Propos recueillis par JF H, Thierry D. et Christophe M.

Bloc encadré

Biographie

Youssou NDour est né le 1er octobre 1959 (59 ans) à Dakar au Sénégal. Il est auteur-compositeur, interprète et musicien mais aussi homme politique sénégalais.

Il débute sa carrière d’artiste à 19 ans avec le groupe Super étoile de Dakar. En 1994, il sort l’une de ses chansons les plus célèbres : 7 seconds, en duo avec Neneh Cherry. Un succès international.
Ce n’est que tardivement que Youssou NDour s’engage en politique puisqu’il devient ministre en 2012. Il est aujourd’hui conseiller auprès du Président Macky Sall. En parallèle, il gère toujours sa fondation (la Fondation Youssou NDour) fondée en 2000. Ses différents engagements lui permettent ainsi de défendre la paix, une valeur qui lui est chère. 

1