Train, bus et mobilités régionales

Matériel roulant

La Normandie ne manque pas d’ambition pour développer le ferroviaire et mettre en œuvre une alternative sérieuse au tout-voiture, en rendant le train plus accessible et pratique. Ainsi, la Région, en concertation avec SNCF, agit en achetant du matériel neuf et en procédant à la modernisation des trains les plus anciens.
Transports

body

Le Régiolis fait partie de la nouvelle génération de rames ferroviaires automotrices construites par Alstom et à l’architecture proche de celle des trains à grande vitesse. Il concilie des performances techniques et économiques, est respectueux de l’environnement et est moins polluant qu’un train classique. De plus, il offre à la fois le confort, la sécurité, la rapidité et dispose d’un plancher bas indispensable à l’accessibilité de tous.

En investissant 235 millions d’euros dans l’achat de ce nouveau matériel hybride, la Région entend apporter une qualité de service optimale. Ainsi, elle achète 25 Régiolis destinés à remplacer le matériel vieillissant et à circuler sur les axes Rouen/Dieppe et Paris/Granville.

La Région a financé à hauteur d’environ 22 M€ deux ateliers destinés à la maintenance de ce nouveau matériel : les Technicentres de Sotteville-lès-rouen et de Granville.

La collectivité normande rénove également le matériel plus ancien. Ainsi, pratiquement 100 % du matériel roulant est neuf ou modernisé.

Pour améliorer la situation des voyageurs sur l’axe Rouen/Paris, elle a notamment fait un effort particulier en investissant, hors compétence, dans l’achat de 16 rames TER à 2 niveaux de nouvelle génération pour plus de places et de confort.

Elle est intervenue dans la modernisation de 40 voitures Corail (trains ne relevant pas de sa responsabilité).

Ainsi, sur le réseau normand circulent différents matériels : des Régiolis de 328 places, des Autorails de Grande Capacité (AGC) bimode-bicourant » de 240 places, des autorails 73 500 de 80 places, des TER à 2 niveaux de nouvelle génération, des voitures Corail…

1