Lancement du GIEC normand pour le climat - La Région Normandie

Lancement du GIEC normand pour le climat

Le 17 Décembre 2019
La Région mobilise un groupe d’experts et de scientifiques normands pour faire état des impacts du changement climatique en Normandie. Les travaux des spécialistes, dont les premiers résultats intermédiaires devraient être rendus en juin 2020, inspireront notamment les révisions des politiques régionales.
GIEC normand - Goury © Dieter Basse
0

Donner à voir les conséquences prévisibles du changement climatique en Normandie

Les travaux des spécialistes régionaux devront notamment permettre de traduire les prévisions du GIEC international pour le territoire normand et de faire la synthèse des travaux scientifiques normands existants sur ce sujet (données mesurées et projections à l’horizon 2050-2100).

Les thèmes retenus pour les premiers travaux du GIEC normand sont les suivants :

  • Changements climatiques et aléas météorologiques
  • Qualité de l’air
  • Eau : qualité, disponibilité, risques naturels.
  • Biodiversité marine et terrestre
  • Sols, agronomie, agriculture
  • Pêche et conchyliculture
  • Territoires urbains, périurbains, ruraux, mobilité, aménagement
  • Systèmes côtiers, risques naturels et écosystèmes
  • Santé

 

Un groupe d’experts issus majoritairement des 3 Universités normandes

Stéphane Costa, Professeur de Géographie à l’Université de Caen-Normandie, Président du Conseil Scientifique de la stratégie nationale de gestion du trait de côte, et Benoît Laignel, Professeur en Géosciences et Environnement à l’Université de Rouen – Normandie et membre-expert de l’IPCC/GIEC, ont accepté de co-présider ensemble ce « GIEC normand ».

Ils ont constitué un groupe d’experts issus en priorité des 3 Universités normandes. Stéphane Costa et Benoît Laignel ont identifié à ce jour 23 spécialistes : 7 chercheurs de l’Université de Rouen Normandie, 8 chercheurs de l’Université de Caen Normandie, 1 chercheur de l’Université du Havre Normandie et 7 experts techniques.

Voir la répartition des membres du GIEC par thématique de travail.

 

Mettre le développement durable au cœur de l’action régionale

En 2019, la Région mobilise 28 millions d’euros - dont 8,6 millions de Fonds européens – pour accroître de manière significative la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique, favoriser la performance énergétique des bâtiments, encourager le développement de l’économie circulaire, contribuer à la préservation de la biodiversité et du patrimoine naturel ou encore garantir la qualité des eaux des milieux aquatiques. 

Lors de la 3ème édition des Rencontres Normandes du Développement Durable qui s’est tenue à Caen le 16 octobre 2019, les cinq chantiers suivants ont été annoncés :

  • Procéder à un examen de l’ensemble des politiques régionales pour vérifier si elles sont « DD compatibles » et leur donner, le cas échéant, une dimension durable.
  • Proposer une nouvelle méthode ou approche, pour un littoral du XXIème siècle et plus largement un territoire adapté à l’environnement de demain, en s’appuyant sur un benchmark. La mise en place d’un GIEC normand s’inscrit dans ce second chantier
  • Conduire une évaluation des Parcs Naturels Régionaux.
  • Identifier la haie comme symbole et marqueur de la biodiversité normande, à valeur pédagogique pour les Normands et à valeur d’attractivité pour la région. 
  • Renforcer les actions de sensibilisation au développement durable, notamment grâce à la création un réseau d’ambassadeurs DD en Normandie