L’ambition de la Région Normandie pour son développement maritime et portuaire

18 Septembre 2018
Aménagement des territoires
Développement économique

Le 15 novembre 2017, à Port Jérôme, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, annonçait son ambition pour la Normandie en termes de développement portuaire et logistique. Mardi, au Marché d’Intérêt National de Rouen (MIN), Hervé Morin, a présenté les principales mesures de la politique régionale en la matière mises en œuvre depuis un peu moins d’un an.

« Nous avons une situation géographique stratégique au sein de l’Europe. Nous sommes au cœur d’une aire de chalandise de 200 millions de consommateurs. Notre vocation maritime, première façade maritime française, notre vocation agricole, l’un des principaux greniers européens, la Vallée de la Seine, corridor industriel et l’un des principaux accès à la mer de la France et de sa capitale avec les ports du Havre et de Rouen, et ceux de Cherbourg, Caen-Ouistreham et Dieppe, sont des atouts majeurs pour attirer des investisseurs » déclare Hervé Morin.

« Je défends par ailleurs l’idée de rapprocher les ports du Havre et de Rouen, sans pour autant les fusionner, et de renforcer la collaboration avec le Port de Paris. C’est une vision européenne qu’il faut avoir et non franco-française » ajoute Hervé Morin.

La politique portuaire de la Région menée depuis 2016, les principales avancées et projets à venir :

La Zone Economique Spéciale de Normandie – Caux Vallée de Seine

Exclusivement destinée aux entreprises nouvellement implantées sur le sol normand dans le secteur de l’industrie, cette zone économique spéciale (ZES), située à Port Jérôme sur Seine et Petiville, propose des services ainsi que des avantages fiscaux et économiques spécifiques, limités dans la durée. Objectif : favoriser l’attractivité du territoire et attirer des entreprises et investisseurs étrangers.

A l’initiative de la Région Normandie, en collaboration avec Caux Vallée de Seine, cette expérimentation, mise en œuvre en avril 2018, est une première en France.

Les caractéristiques de la première zone économique spéciale :

  • Exonération fiscale partielle et temporaire 
  • Taux d’intervention bonifiés en matière d’investissement
  • Mobilisation possible d’un outil d’aménagement dédié
  • Contact personnalisé au sein de l’Agence de Développement pour la Normandie
  • Promotion internationale de la zone à travers un partenariat avec Business France
  • Accompagnement spécifique et sur-mesure aux familles des personnels expatriés.

Le cluster d’entreprises « Normandie maritime »

L’objectif est de rassembler des entreprises industrielles et de services autour de trois piliers : l’industrie nautique, la construction et la réparation navale, les services maritimes, dont les services liés aux énergies marines renouvelables.

La mobilisation d’une société d’aménagement pour l’Axe Seine pour proposer une offre de service aux entreprises :

  • les aménagements de zones d’activité,
  • l’immobilier d’entreprises en promotion-vente,
  • l’immobilier d’entreprises à travers les nouvelles concessions économiques structurantes en soutien des EPCI (création de syndicats mixtes…),
  • le moment venu, la valorisation immobilière et l’aménagement des domaines portuaires, dont les compensations environnementales avec l’accord des autorités portuaires.

La Chatière du Port du Havre: un accès fluvial direct à Port 2000

La Région soutient la réalisation de la Chatière attendue depuis 15 ans. Son coût est évalué à 125 millions d’euros, la Région s’est engagée à financer cet investissement en totalité une fois déduites les subventions européennes.

Pour le port du Havre, la Région souhaite un vrai « plan Marshall » qui ne se limite pas à la Chatière. La collectivité est prête à financer les postes 11 et 12 de Port 2000, l’extension du terminal de l’Atlantique et le nouveau terminal croisière inscrit au contrat de territoire de la CODAH, soit environ 500 millions d’euros au total.

La création du syndicat mixte Ports de Normandie au 1er janvier 2019

L’objectif est de réunir sous une même bannière les ports de Cherbourg, Caen-Ouistreham et Dieppe, dans le cadre d’une organisation comprenant les trois départements, les agglomérations et la Région.

La constitution d’un acteur ayant une masse critique - ces trois ports normands représentent le trafic du grand port maritime de Bordeaux - permettra la mise en œuvre d’une stratégie portuaire à l’échelle de l’ensemble du territoire.

Elle facilitera notamment la convergence des politiques de la Région et des départements sur les problématiques de la pêche, de la plaisance et du transmanche.

L’adoption en octobre prochain d’une stratégie régionale pour la mer 

L’objectif est de préparer l’avenir et préserver la durabilité du développement maritime pour les générations actuelles et à venir.

Les différents axes :

  • Conforter l’identité maritime de la Normandie,
  • Favoriser le développement de l’économie maritime et fluviale,
  • Favoriser l’orientation et la formation aux métiers maritimes,
  • Favoriser la recherche, la Recherche et Développement et l’innovation,
  • Garantir un aménagement durable du littoral normand,
  • Instaurer une gouvernance adaptée.

Un plan nautique normand 2018-2021 sera présenté en décembre prochain

Pour accompagner les territoires et les investissements structurants et développer une offre de services nautiques adaptée aux clientèles touristiques.

La Ligne Nouvelle Paris Normandie (LNPN)

La Région se mobilise pour faire avancer ce dossier, qui permettra de diminuer les temps de parcours, d’augmenter la capacité de transport pour les voyageurs et le fret, et d’améliorer la fiabilité des dessertes. Dès 2016, la Région s’est engagée à prendre à sa charge 20 millions d’euros d’études du Y de l’Eure, qui constitue la clé de voute du projet LNPN global. Les décisions de l’Etat sont attendues sur ce projet majeur pour la Normandie.

Hervé Morin a rencontré mercredi dernier la ministre des transports, Elisabeth Borne pour évoquer avec elle ce dossier ainsi que les autres dossiers d’infrastructure normands et lui a demandé d’inscrire le projet dans sa globalité dans un calendrier précis, pour que le projet LNPN ne se transforme pas en un projet LNPM – Paris Mantes.

La création d’une Task Force normande auprès de l’Union européenne pour promouvoir conjointement les dossiers régionaux et les grands projets des territoires

Constituée de représentants des acteurs privés et publics, cette task force a rencontré en juin 2017, à Bruxelles, les représentants de la Commission européenne en charge des questions maritimes et portuaires, pour évoquer les dossiers normands.

Les principaux chiffres de la politique portuaire régionale 

Pour Le Havre :

  • La Région soutiendra le programme d’investissements de 610 millions d’euros dont 550 millions d’euros de développement.
  • Au titre des CPER/CPIER en cours, la Région apporte déjà 22 millions d’euros pour les projets du Havre (aménagement de terminaux conteneurs (postes 11 et 12), chatière, quais Croisière de la Pointe de Floride – auxquels il faut ajouter 8 millions d’euros dans le cadre du contrat de territoire de la CODAH  ;
  • 100 000 € pour la mise en place d’une navette ferroviaire entre Le Havre et Strasbourg et Le Havre et la Suisse.

Pour Rouen :

  • La Région soutiendra le programme d’investissements de 290 millions d’euros dont 180 millions d’euros de développement
  • Au titre des CPER/CPIER en cours, la Région apporte déjà 21 millions d’euros pour les plateformes multimodales de Honfleur, Moulineaux et Petit-Couronne, l’amélioration des accès nautiques, le remplacement du dock flottant, l’étude pour l’accès sud au port de Rouen.

Soutien aux ports de Cherbourg et Caen-Ouistreham : 55,5 millions d’euros en 2018

Soutien au Port de Dieppe :

  • 16,7 millions d’euros en 2018 

  • Ligne Dieppe-Newhaven : soutien de la Région pour 60 % du financement des épurateurs de fumée des 2 navires « transmanche », soit 9 millions d’euros.

 

 

Contacts presse :
Emmanuelle Tirilly – tel : 02 31 06 98 85 – emmanuelle.tirilly@normandie.fr
Charlotte Chanteloup – tel : 02 31 06 98 96 – charlotte.chanteloup@normandie.fr
Laure Wattinne - 02 31 06 78 96 – laure.wattinne@normandie.fr