La Région investit près de 3 millions d’euros pour l’IFRES d’Alençon

Le 07 Septembre 2017
A l’occasion d’une visite, des locaux des nouvelles écoles de pédicure-podologie et de psychomotricité d’Alençon (61) ainsi que du chantier de construction du futur Institut de masseurs-kinésithérapeutes sur le pôle universitaire de Damigny, Hervé Morin a réaffirmé, le soutien de la collectivité aux formations sanitaires et sociales. En 2017, la Région investit près de 3 millions pour l’Institut régional de formation en santé (IFRES) d’Alençon.
La Région investit près de 3 millions d’euros pour l’Institut Régional de Formation en Santé d’Alençon
0

345 000 euros pour les nouvelles écoles de pédicure-podologie et de psychomotricité

La Région qui définit la carte des formations du secteur sanitaire et social a autorisé l’ouverture de deux nouvelles formations à Alençon. Les locaux de l’IFRES accueillent ainsi, depuis la rentrée, les premières écoles normandes de pédicure-podologie (20 places en 1ère année) et de psychomotricité (40 places en 1ère année). La durée de chacune de ces formations est de 3 années. A terme, l'IFRES accueillera ainsi 180 étudiants supplémentaires à chaque rentrée. Afin d’accompagner l’ouverture de ces deux nouvelles formations la Région a décidé d’attribué à l’IFRES une aide exceptionnelle 345 000 euros.

2,25 millions pour la construction du futur Institut de Masseurs-Kinésithérapeutes

D’un coût total de 9 millions d’euros, la construction du futur Institut de Masseurs-Kinésithérapeutes sera également financée à hauteur de 2,25 millions par le Département de l’Orne. La livraison des nouveaux locaux est prévue pour la rentrée 2018.

400 000 euros pour financer les frais d’inscription des étudiants en kinésithérapie

La Région a décidé d’harmoniser progressivement le coût des frais d’inscription pour les étudiants en kinésithérapie dans les deux instituts associatifs normands l'IFRES d’Alençon et la MUSSE d’Evreux. Ainsi, pour l'année scolaire 2017/2018, le coût facturé aux étudiants de l'IFRES s’élève à 4 700 euros quel que soit leur niveau de formation contre 5 800 euros précédemment. Cette mesure représente une dépense de 400 000 euros pour la Région.

Un nouveau dispositif pour améliorer la démographie des personnels de santé en Normandie

A l’occasion de cette visite, Hervé Morin a également annoncé que la Région proposerait aux jeunes diplômés de rembourser les frais de scolarités des étudiants s’ils choisissent d’exercer leur métier en Normandie, dans le secteur public, en libéral, ou dans une zone déficitaire en professionnels de masseurs kinésithérapeutes. Ce dispositif entrera en vigueur à la rentrée de 2018.