La Région décide de financer l’extension des PSLA (Pôle de Santé Libéral Ambulatoire) - La Région Normandie

La Région décide de financer l’extension des PSLA (Pôle de Santé Libéral Ambulatoire)

31 Janvier 2019
Enseignement Supérieur, Recherche, Innovation

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, a présenté, ce jour, au Pôle de Santé Libéral Ambulatoire (PSLA) de Mortagne-au-Perche, le nouveau dispositif de soutien à l’extension des PSLA normands, en présence de Christine Gardel, Directrice générale de l’Agence Régionale de Santé Normandie, d’Antoine Leveneur, Président de l’Union Régionale des Médecins libéraux de Normandie, et de Jean Claude Lenoir, Président de de la Communauté de Communes du Pays de Mortagne-au-Perche. A travers ce nouveau dispositif, la Région pourra soutenir, jusqu’à 100 000 euros (25 %), l’extension de PSLA déjà ouverts dans les 32 territoires identifiés comme financièrement vulnérables.

Développer les PSLA

Comme la plupart des Régions, la Normandie subit une crise démographique des professionnels de santé caractérisée par :

  • la désertification médicale
  • le renouvellement insuffisant des professionnels de santé lié à la pyramide des âges cumulé à l’évolution de la baisse des temps d’exercice souhaités par les jeunes générations de médecins

Cette situation est particulièrement accentuée pour les médecins généralistes (voir document PDF sur l'évolution du nombre de médecins généralistes).

L’accès à la santé constitue une composante majeure de l’attractivité et du développement des territoires. C’est pourquoi, en concertation étroite avec les professionnels de santé, la Région conduit une politique ambitieuse et innovante en faveur du déploiement des Pôles de Santé Libéraux et Ambulatoires dans les zones déficitaires.

Permettant de réduire les inégalités d’accès aux soins et de lutter contre la désertification médicale qui touche en particulier les zones rurales, le déploiement des PSLA présente plusieurs atouts majeurs :

  • proposer un mode d’exercice novateur et attractif pour les professionnels de santé
  • favoriser l’installation de jeunes médecins dans des territoires déficitaires
  • répondre aux priorités de santé publique définies au niveau local, régional et national
  • structurer et pérenniser l’offre de soins de proximité

Pour accélérer le montage des projets immobiliers de PSLA par les collectivités publiques, la Région consacrera d’ici à 2022 près de 15 millions d’euros d’investissement, composés pour moitié de fonds européens (FEADER).

Actuellement, 72 PSLA sont ouverts en Normandie (dont 40 subventionnés par la Région) et une cinquantaine de projets sont en cours.

Pour bénéficier de l’aide de la Région Normandie, un projet de PSLA doit remplir les conditions suivantes :

  • être piloté et animé par un coordonnateur qui donne au projet un vrai contenu et un vrai esprit d’équipe
  • être basé sur un projet de santé écrit, partagé et collaboratif, prenant en compte une problématique de santé locale (vieillissement, addictions, maladies chroniques…)
  • avoir au moins deux médecins généralistes (dont un formé comme maître de stage) pouvant accueillir des étudiants en stage et un logement prévu à cet effet

 

« Face à la situation dramatique des déserts médicaux, la Région souhaite engager tous les moyens possibles, dans le cadre de son champ de compétences, pour augmenter l’offre de santé de proximité, plus particulièrement sur les territoires ruraux. C’est pourquoi nous avons décidé de renforcer notre politique de soutien au développement des PSLA en créant un nouveau dispositif d’aide à l’extension de PSLA déjà ouverts dans les 32 territoires les plus vulnérables » a déclaré Hervé Morin, Président de la Région Normandie.

 

Jusqu’à 300 000€ par projet

Le financement de base de la Région pour les projets de PSLA s’élève à 175 000 euros, auquel s’ajoute un système de bonification répondant aux priorités régionales :

  • + 50 000€ si le PSLA est situé dans une ville moyenne (pour répondre à l’objectif de revitalisation des centres)
  • + 50 000€ s’il implique plus de 15 professionnels de santé (ce qui augmente sa valeur ajoutée en termes de possibilités de travail en groupe et remplacements)
  • + 25 000€ si le projet intègre un volet télémédecine (bon outil pour lutter contre la désertification médicale des généralistes et des spécialistes)

Dans les 32 territoires identifiés comme financièrement vulnérables (voir liste des territoires éligibles), la Région pourra désormais aussi soutenir, jusqu’à 100 000 € (25%), l’extension de PSLA déjà ouverts. Les projets financés doivent être dynamiques et attractifs, accueillir au moins 5 professionnels supplémentaires et intégrer de la télémédecine.

Par ailleurs, une Charte régionale de télémédecine sera prochainement signée afin de favoriser le déploiement de projets répondant aux réels besoins de la population normande, en lien avec les professionnels de santé exerçant en Normandie

 

Vers un portail web

Prochaine étape, la création par la Région, en partenariat avec les signataires de la charte des PSLA, d’un portail web unique permettant aux étudiants et professionnels de santé de tout savoir sur les PSLA normands : équipes en place, projets de santé, offres de stages et d’emplois, mais aussi aides à l’installation, moyens de transports, logement, services et cadre de vie du territoire…

 

La démographie médicale dans le Perche

3 projets de PSLA inscrits au Contrat de territoire :

  • CDC Collines du Perche (le Theil)
  • CDC Cœur de Perce (Rémalard/Bretoncelles/ Condé sur Huisne)
  • CDC Haut de Perche

Le PSLA de Mortagne au Perche accueille à ce jour 60 professionnels de santé et dans le domaine sanitaire et social (CAMSPP, HAD…). Afin d’accueillir de nouveaux professionnels de santé et de créer une salle dédiée à la télémédecine, une annexe au bâtiment sera créée dans le courant de l’année 2019. La Région devrait accompagner ce projet d’un montant de 791 355 euros à hauteur de 100 000 euros.

 

Contacts presse :

Emmanuelle Tirilly – tel : 02 31 06 98 85 – emmanuelle.tirilly@normandie.fr

Charlotte Chanteloup – tel : 02 31 06 98 96 – charlotte.chanteloup@normandie.fr

Laure Wattinne - tel : 02 31 06 78 96 – laure.wattinne@normandie.fr