Hervé Morin présente le plan normand de relance de l’apprentissage

23 Septembre 2016

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, et David Margueritte, Vice-président en charge de la formation et de l’apprentissage, ont présenté, ce jour, le plan normand de relance de l’apprentissage, en présence des apprentis et des acteurs de l’apprentissage au Centre de Formation d'Apprentis Transport-Logistique (CFATL) à Caen.

« Ces cinq dernières années, le nombre d’apprentis baisse dans notre région. Aujourd’hui, 10 000 places sont vacantes dans les Centres de Formation d’Apprentis normands. Un jeune normand sur quatre est au chômage. C’est plus que la moyenne nationale. Or nous savons que l’apprentissage est une très bonne option pour que les jeunes décrochent un emploi. Il est urgent d’agir » déclare Hervé Morin.

« Le Plan normand de relance de l’apprentissage élaboré avec l’ensemble des acteurs de la filière prend en compte toutes les pistes pour enrayer ce phénomène. Une meilleure orientation et connaissance des métiers, l’aide aux apprentis et aux entreprises sont au cœur de cette relance. Je souhaite vivement que tous ensemble nous jouions collectif au service des jeunes » poursuit Hervé Morin.

« Je tiens à remercier tous les partenaires de la Région pour leur appui et contribution. Après neuf mois de consultations, la Région Normandie présente plus d’une vingtaine d’actions pour augmenter de 50 % le nombre d’apprentis d’ici 2021. Ensemble nous pourrons relever ce beau défi. Nos voisins allemands, par exemple, montrent que l’apprentissage peut être la voie privilégiée des jeunes vers l’emploi » précise David Margueritte, Vice-Président en charge de la formation et de l’apprentissage.

Le plan normand pour l’apprentissage a pour ambition de redonner toute sa place à l’apprentissage parmi les voies de formation initiale. L’enveloppe annuelle pour ce plan est estimée à 136 millions d’euros. Il sera présenté à l’Assemblée Plénière de la Région le 21 novembre.

 

Les 5 grands axes pour la relance de l’apprentissage en Normandie :

1- Mieux répondre aux besoins de la Normandie en matière d’apprentissage en proposant

- Une nouvelle organisation de l’apprentissage normand pilotée par la Région : unification du pilotage des CFA normands, mise en place d’une assemblée régionale des CFA normands regroupant les 71 CFA pour harmoniser les pratiques, mutualiser les expériences…

- Une convention entre la Région et les CFA sur des objectifs de qualité et de performance pour 5 ans ;

- La mutualisation des moyens techniques et des capacités d’accueil des CFA dès que cela est possible, la mise en place des groupements d’achats.

2- Changer l’image de l’apprentissage

Alors que le taux d’emploi se situe à 89 % un an après l’obtention du diplôme, l’image de l’apprentissage reste trop négative. Pour combattre ces idées reçues, la Région prévoit de mettre en place les actions suivantes :

- Un plan de communication audiovisuel et digital;

- La quinzaine normande de l’apprentissage tous les ans et dès mars 2017. La Région invite ses partenaires à s’associer à cet événement et l’Education Nationale à ouvrir les portes des collèges et lycées ;

- Les Olympiades des métiers – World Skills France :

Le but est d’intensifier la participation des jeunes normands aux Olympiades. La Normandie postule, par ailleurs, à l’accueil des finales nationales des Olympiades des métiers qui auront lieu en novembre 2018 ;

- Des ambassadeurs et des porte-paroles de l’apprentissage afin de corriger les représentations erronées sur l’apprentissage ;

- Des développeurs régionaux de l’apprentissage :

La Région vient de se doter de quatre développeurs de l’apprentissage qui ont pour mission de constituer un réseau et d’être un relais entre les CFA et les entreprises ;

- Un portail normand de l’apprentissage destiné aux jeunes, aux entreprises, aux partenaires et au grand public ;

- La promotion de l’apprentissage au coeur de la politique d’orientation régionale ;

- Une meilleure préparation à l’apprentissage :

L’enjeu est de soutenir et d’expérimenter davantage de dispositifs préparant à l’apprentissage et d’instaurer des passerelles pour les décrocheurs notamment de l’enseignement supérieur.

3- Mieux accompagner les apprentis

Face aux contraintes financières, de mobilité ou d’hébergement fréquemment relayées pendant le Grenelle de l’apprentissage par les apprentis, la Région a décidé de privilégier l’accompagnement personnalisé et la mise en place d’aides financières directes comme :

- La Carte Jeunes Apprentis normands (dans le cadre du futur dispositif dédié aux jeunes Normands de 15-25 ans) :

Elle permettra à chaque apprenti de bénéficier d’aides et de services adaptés à ses besoins. La Région choisit d’harmoniser les dispositifs et d’aider directement les jeunes apprentis normands : aides aux transports, au logement et à la restauration (de 500 à 200 € en fonction de l’âge), aide à l’équipement professionnel (100 € en début de formation), aides aux loisirs. Une expérimentation d’une plate-forme en ligne de logements pour les alternants sera aussi lancée.

- Un accompagnement social dans tous les CFA :

La Région mettra en place un double dispositif : le financement d’un accompagnement personnalisé par des personnels qualifiés dans tous les CFA et des aides financières ponctuelles pour les apprentis les plus en difficulté.

- La lutte contre la rupture des contrats d’apprentissage :

Un suivi individualisé sera systématiquement mis en place dans les CFA pour détecter les difficultés et le cas échant y remédier en lien avec l’employeur, les formateurs et les assistants de service social.

- La poursuite de la modernisation des CFA :

La Région investira dans les CFA à hauteur de 15 millions d’euros par an en moyenne pour faire de ces établissements des lieux d’excellence.

- Le soutien à la mobilité internationale des apprentis :

Le «pass monde» permet aux apprentis de bénéficier des dispositifs régionaux de mobilité internationale. Consciente de son importance dans le cadre d’une formation, la Région proposera également en 2017 de nouveaux dispositifs pour accompagner la mobilité des apprentis de moins de 18 ans. Elle conclura aussi un accord de partenariat avec la Sarre.

4- Inviter les entreprises à recourir à l’apprentissage. Les actions seront les suivantes :

- La Région montrera l’exemple :

La Région recrutera 200 apprentis au sein des services de la Région et demandera aux collectivités publiques partenaires d’embaucher davantage d’apprentis dans le cadre des contrats de territoire.

- La création d’une aide régionale supplémentaire (1 000 euros) et d’une garantie pour 5 ans de l’aide régionale aux employeurs d’apprentis normands pour les employeurs d’apprentis de plus de 18 ans :

Alors que le cumul des aides est avantageux pour les employeurs d’apprentis de moins de 18 ans grâce à une multiplication des dispositifs d’accompagnement, la situation est totalement inversée pour les apprentis majeurs. La Région a donc décidé de créer un accompagnement supplémentaire de 1 000 € pour les entreprises de moins de 250 salariés qui recrutent de nouveau ou davantage d’apprentis de plus de 18 ans.

- L’instauration d’une clause apprentissage avec les acteurs économiques partenaires de la Région :

La Région inclura une clause apprentissage portant des objectifs quantitatifs dans les conventions avec les entreprises aidées par la Région et les filières.

- La valorisation du rôle du maître d’apprentissage et la relation CFA-entreprise :

La Région valorisera les salariés qui encadrent les apprentis et aidera les CFA à mieux former leurs formateurs à la relation CFA-entreprise.

- L’incitation des entreprises à affecter la taxe d’apprentissage aux CFA normands :

Dans le cadre de la campagne annuelle de communication sur l’apprentissage, une séquence sera dédiée à l’information des entreprises sur l’affectation de la taxe d’apprentissage.

5- Adapter l’offre et la carte des formations normandes

- L’adaptation de la carte des formations en apprentissage aux besoins normands ;

- La création de la Normandie est l’occasion de faire l’inventaire de l’offre de formation, d’en étudier les forces et faiblesses et de faire évoluer la carte des formations en réponse aux besoins économiques.

- La Région favorisera en partenariat avec l’Education Nationale et les CFA, les expérimentations permettant de mélanger voie générale et apprentissage.

 

 

Les compétences de la Région en matière d’apprentissage

En vertu de la loi, les Régions définissent sur leur territoire la politique de l’apprentissage, décident de la carte des formations, créent et soutiennent financièrement les Centres de Formation d’Apprentis (CFA) au travers de conventions quinquennales. Les CFA mettent en œuvre la formation pour les apprentis, les accompagnent durant leur parcours et assurent l’interaction avec les employeurs.

Le Grenelle normand de l’apprentissage en chiffres

  • 12 000 réponses aux questionnaires,
  • 3 grandes tables-rondes,
  • 71 visites de structures,
  • 2 500 personnes rencontrées,
  • et une Université d’été qui a réuni plus de 400 personnes.

Chiffres clé apprentissage en Normandie

  • 71 CFA
  • 500 formations y sont proposées
  • 22 300 en apprentissage (sur une capacité d’accueil de 32 000 places)
  • 10 000 places disponibles

Les chiffres clé de l’apprentissage en France

  • 402 900 apprentis en France fin 2015
  • 5,2 % des jeunes de 15 à 24 ans choisissent cette voie (6,2 % si l’on prend en compte les contrats de professionnalisation)
  • 66 % de garçons, 34 % de filles
  • 1 apprenti sur 2 à moins de 18 ans
  • 43 % des apprentis sont inscrits en BEP/CAP, 23 % en Bac Pro/Brevet Professionnel et 32 % à un niveau Bac +2 et plus
  • 74 % des entreprises qui embauchent un apprenti ont moins de 50 salariés
  • Seuls 3,5 % des entreprises ont recours à l’apprentissage

 

Contacts presse :
Emmanuelle Tirilly – tel : 02 31 06 98 85 - emmanuelle.tirilly@normandie.fr
Charlotte Chanteloup – tel : 02 31 06 98 96 - charlotte.chanteloup@normandie.fr
Laure Wattinne - 02 31 06 78 96 – laure.wattinne@normandie.fr