Etudes dans le Calvados

Hérouville-Saint-Clair

Culture et Patrimoine
Hérouville-Saint-Clair : lac de Citis.(c)Manuel de Rugy

body

À la fin des années 1950, Hérouville-Saint-Clair n’est encore qu’une commune rurale. Mais la Basse-Normandie est touchée massivement par l’exode vers la région parisienne. En 1960, la ville est choisie par l’autorité préfectorale pour devenir l’une des trois « zones à urbaniser par priorité » de l’agglomération caennaise.

Le pôle technologique et industriel de Citis à Hérouville-Saint-Clair

Un centre de création architecturale

Dès le début de sa construction, Hérouville-Saint-Clair devient un centre de création architecturale, encourageant l’imagination des architectes et des promoteurs, notamment par l’organisation de concours architecturaux.
Une attention particulière a été portée à l’habitat qui, par son mélange entre logement collectif et individuel, a favorisé une mixité sociale.

Slideshow

Des architectes novateurs

Le château d’eau, la Citadelle Douce, le pôle technologique et industriel de Citis, infrastructures scolaires, administratives et culturelles, constituent des repères architecturaux pour les habitants. Confiés à de grands noms de l’architecture (Jean Nouvel, Massimiliano Fuksas) et à de jeunes concepteurs (Philippe Roux et Dominique Alba, Oliver Baudry), ils illustrent la volonté de créer une identité forte pour la ville en devenir.

Les différents types d'habitat à Hérouville-Saint-Clair illustrés par les photographies de Manuel de Rugy.

Slideshow

« De grandes pointures » pour l’architecture d’Hérouville : les architectes ayant laissé leur nom à Hérouville (photographies Manuel de Rugy)

1