Les Energies marines renouvelables

EMR, des enjeux pour l'avenir

L’énergie consommée au niveau mondial provient à 80 % des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon). Celles-ci représentent aussi la première source d’émissions de gaz à effet de serre, responsable du réchauffement climatique et de ses conséquences (élévation du niveau de la mer, inondations et sécheresses, disparition de certaines espèces, etc.).
Environnement et développement durable
Port de plaisance de Dieppe - écologie - développement durable

Texte personnalisé

Parallèlement, les gisements se raréfient, ce qui entraîne une augmentation du prix de ces énergies. Au rythme actuel, les réserves de pétrole seront épuisées dans les décennies à venir et les réserves de gaz d’ici deux à trois siècles.

Dans ce contexte de crise environnementale et énergétique mondiale, il est devenu indispensable de trouver un nouveau modèle de consommation et de développement.

Les énergies renouvelables (solaire éolien, biomasse, géothermie) constituent une alternative sérieuse. Elles offrent un mode de production d’énergie durable et plus respectueux de l’environnement. Elles sont aussi une opportunité de réduire notre dépendance aux énergies fossiles.

Les énergies renouvelables se développent partout dans le monde à un rythme soutenu, avec un taux de croissance de 30 % par an. Parmi elles, les énergies marines renouvelables (EMR), produites à partir des ressources du milieu marin (vents, courants, marées, houle, etc.), offrent des perspectives très prometteuses. Sur le littoral français, elles pourraient permettre la production de 40 TWh par an, soit 10 % de la consommation annuelle d’électricité en France.

Des technologies de plus en plus performantes

Les Energies Marines Renouvelables (EMR) sont les énergies produites à partir des ressources du milieu marin : les courants (énergie hydrolienne), les marées (l’énergie marémotrice), des vagues et de la houle (énergie houlomotrice), des échanges thermiques (énergie thermique des mers), de la salinité (énergie osmotique). S’y ajoutent l’éolien en mer ou offshore (posé ou flottant) et la biomasse marine.

Les EMR se développent à un rythme soutenu depuis le début des années 2000. Leur potentiel est d’autant plus important qu’elles sont inépuisables et que la mer recouvre 71 % de la surface du globe.

Bloc encadré

ONEM : la marque territoriale normande pour les EMR

Afin de promouvoir le territoire normand et de conforter l’attractivité de la Normandie, la Région a choisi de communiquer sous  la marque territoriale « Organisation  Normandie Energies Marines – ONEM ». Cette marque a vocation à fédérer l’ensemble des partenaires territoriaux souhaitant s’inscrire dans la démarche régionale de soutien aux EMR.

1