« Deuxième reconstruction » des centres-villes de Normandie

02 Mars 2017
Aménagement des territoires

La Région a adopté lors de son assemblée plénière, le 3 février dernier, un plan de redynamisation des centres-villes et des centres-bourgs de son territoire, en particulier des centres-villes de la reconstruction.

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, a signé aujourd’hui au Havre, au Volcan, une convention pour la redynamisation des centres-villes reconstruits suite à la Bataille de Normandie avec les représentants de l’Etat, l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH), l’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), l’Etablissement Public Foncier de Normandie (EPFN), la Caisse des Dépôts et Consignations, l’Université de Caen Normandie, Territoires pionniers Maison de l’Architecture de Normandie et l’Association « Habitat social en Normandie » en présence de Guy Lefrand, Vice-Président de la Région Normandie, chargé de l’aménagement du territoire et des relations avec les collectivités locales, Hubert Dejean de la Batie, Vice-Président de la Région Normandie, chargé de l’environnement, mer, littoral et énergie et de Luc Lemonnier, Premier Adjoint au Maire du Havre.

La convention cadre sur les villes reconstruites signée en 2015 par la Région ex-Basse-Normandie est aujourd’hui renouvelée et étendue à la Normandie réunifiée.

Parmi les mesures phares de cette nouvelle convention :
Hervé Morin a annoncé le lancement d’un appel à projets à destination de seize villes moyennes reconstruites : Argentan, Avranches, Cherbourg, Coutances, Dieppe, Evreux, Falaise, Fécamp, Flers, Gisors, Lisieux, Louviers, Saint-Lô, Vernon, Vire-Normandie, Yvetot, ainsi que les villes de Caen, Le Havre et Rouen.

« La redynamisation des centres-villes reconstruits est un sujet majeur pour attirer habitants et services. Je suis persuadé que les seize villes présélectionnées pour candidater à cet appel à projets feront preuve d’inventivité, d’innovation, de réactivité. Cinq villes seront choisies. La Région consacrera 10 millions d’euros pour les aider à mettre en oeuvre les bonnes idées » précise Hervé Morin.

Les opérations retenues devront avoir un impact sur l’attractivité du centre-ville en alliant travaux sur les parties communes du bâti privé, sur les équipements publics et sur la valorisation du patrimoine de la reconstruction.

D’autre part, la Région concentrera son action sur les centres-villes de la reconstruction :
- en soutenant les travaux sur le bâti privé ou public (ex : mise en accessibilité des parties communes, traitement des coeurs d’ilots, traitement des façades présentant un intérêt architectural, création de locaux adaptés aux nouveaux modes de vie, redynamisation commerciale…) ;
- en encourageant la valorisation de ce patrimoine architectural caractéristique de la Région afin d’en éviter la banalisation et la désaffection.

Chargés de symbole et de mémoire, les espaces et les bâtiments de l’après-guerre reconstruits au départ avec l’ambition de la modernité sont pourtant aujourd’hui déqualifiés.

Marqués par la vacance des logements, le départ des commerces et des services, les centres-villes reconstruits dans les années 50 souffrent d’une désaffection liée à une image vieillissante et à un confort qui ne répond plus aux exigences d’aujourd’hui.

Pourtant, le coeur de ces villes témoignent de l’innovation dont ont fait preuve les maîtres d’ouvrage et maîtres d’oeuvre de la reconstruction, tant dans les volumes, que dans les solutions techniques, les matériaux et l’esthétisme. Ce patrimoine fait partie de l’identité de la Normandie. Véritable patrimoine architectural, le centre du Havre reconstruit sous l’égide d’Auguste Perret, figure au patrimoine mondial de l’UNESCO.

La Normandie dispose d’un atout fort : son maillage urbain, organisé autour d’un réseau composé des trois grandes agglomérations de Rouen, Le Havre et Caen, et de villes moyennes. Entre 2006 et 2013, excepté Rouen, toutes les villes centres de Normandie ont enregistré une baisse de population. Globalement les villes moyennes perdent des habitants notamment dans les centres-villes au profit de la périphérie.

Ces difficultés sont particulièrement accentuées pour les centres-villes de la reconstruction.

La perte d’attractivité des centres-villes de ces petites agglomérations se traduit aussi par l’installation de logements en périphérie, consommatrice d’espace agricole périurbain, générant circulation et impact négatif sur les paysages et la biodiversité.

Les partenaires signataires s’engagent à prendre en compte ces enjeux régionaux dans leurs politiques respectives.

La convention signée aujourd’hui pour la redynamisation des villes reconstruites fait partie d’un plan régional plus global de reconquête de ses villes-centres et cœurs de bourg : revalorisation de quartiers centraux, mais aussi de quartiers prioritaires de la politique de la ville dans le cadre d’opérations de renouvellement urbain.

A titre d’exemple, le partenariat avec l’Etablissement Public Foncier de Normandie (EPFN) sera renforcé : 100 millions d’euros seront consacrés à la conversion de friches et à la minoration foncière, avec des taux d’intervention de la Région et de l’EPFN plus importants qu’auparavant.

Les principales mesures de ce plan proposées par la Région sont :
- l’accompagnement pour la réalisation d’études,
- le soutien aux créations ou réhabilitations de logements locatifs aidant les travaux sur le bâti privé ou public,
- l’encouragement à l’accueil de nouvelles activités, commerces et services,
- les actions de soutien aux aménagements urbains et équipements publics (construction et réhabilitation) dans le cadre de la contractualisation avec les EPCI,
- la réhabilitation énergétique des logements locatifs sociaux,
- la revitalisation des espaces commerciaux,
- la reconstitution de l’offre de logements sociaux démolis.

Contacts presse :
Emmanuelle Tirilly – tel : 02 31 06 98 85 – emmanuelle.tirilly@normandie.fr
Charlotte Chanteloup – tel : 02 31 06 98 96 – charlotte.chanteloup@normandie.fr
Laure Wattinne - 02 31 06 78 96 – laure.wattinne@normandie.fr