Camembert de Normandie : un projet d’Appellation d’Origine Protégée pour 2021 - La Région Normandie

Camembert de Normandie : un projet d’Appellation d’Origine Protégée pour 2021

Le 25 Janvier 2019
La Région Normandie soutient le projet d’AOP de l’Oragnisme de défense et de gestion (ODG) Camembert de Normandie. Un projet qui fait suite à l’accord conclu en février 2018 entre les producteurs de Camembert au lait cru moulé à la louche, bénéficiant de l’AOP et les opérateurs du "Fabriqué en Normandie".
Camembert de Normandie

Texte personnalisé

Garantir un fromage emblématique

Ce compromis passe par la construction et la mise en œuvre d’un nouveau cahier des charges, gage de la qualité de l’emblématique fromage. Cet accord sur l’ensemble de la filière lait en Normandie est une réponse évidente pour sécuriser un modèle de production correspondant à l’identité du territoire normand où se situe le premier bassin laitier français. Ce nouveau cahier des charges permet la montée en gamme du fromage.

Plus exigeant, il fixe ces critères pour les deux catégories de fromage :

- Camembert AOP "cœur de gamme" (sans cahier des charges actuellement) :

  • Au moins 30% de vaches de race normande dans chaque troupeau
  • Au moins 6 mois de pâturage par an
  • La présence de minimum 20% d'herbe toute l'année dans la ration des vaches laitières
  • Les aliments contenant des OGM sont proscrits
  • Le traitement thermique du lait sera autorisé selon un étiquetage identifié

 

- Camembert AOP haut de gamme permettant la mention valorisante "véritable" ou "authentique" Camembert de Normandie, exclusivement au lait cru et moulé à la louche :

  • Au moins 65% de vaches normandes dans les troupeaux (contre 50 % actuellement)
  • Au moins 6 mois de pâturage par an
  • La présence de minimum 20% d'herbe dans les rations des vaches toute l'année
  • Les aliments contenant des OGM sont exclus
  • Pour le bien-être animal, il sera exigé 50 mètres linéaires par ha

Un changement de dimension de l'AOP

Ce nouveau cahier des charges insiste ainsi sur la place de la race normande et de l’herbe dans la fabrication : verdissement et normandisation, ancrage historique et territorial, bien-être animal. D’autres critères, agro-écologiques, notamment la plantation de haies, sont également exigés. En outre, l’accord envisage une extension de l’aire d’appellation sur une plus grande partie de la Normandie, la disparition de la mention "fabriqué en Normandie" sur les camemberts hors AOP, source de confusion pour les consommateurs et non-conforme à la réglementation européenne, au profit de "Camembert de Normandie".

Ce changement de dimension de l’AOP Camembert de Normandie est en parfaite adéquation avec la politique agricole de la Région. A ce titre, via le dispositif d’"aide à la structuration des filières",  elle soutient le programme d’actions 2018-2019 de l’ODG Laitiers Normands à hauteur de 389 152 euros.

D’autres dispositifs régionaux peuvent répondre aux besoins de ce projet :

  • dispositif de "normandisation" du cheptel
  • chèque Conseil (pour la conduite d’un élevage de vaches normandes, requérant des connaissances spécifiques)
  • dispositif Région-FEADER "transfert de connaissances", pour atteindre l’objectif des 2000 nouveaux éleveurs attendus
  • dispositif d’aide aux investissements "Agriculture normande performante"
  • dispositif de "promotion des produits relevant d’un système qualité"

Youtube

1