Appel de la Normandie pour l’arrêt des violences à l’encontre des Rohingyas

Le 08 Juin 2018
Les participants au Forum mondial « Normandie pour la paix » lancent un appel solennel à l’ONU et à la communauté internationale pour que cessent les exactions contre l’ethnie Rohingya au Myanmar.
Tun Khin (Burmese Rohingya UK)
0

Plus d’un million de Rohingyas  sont, selon les enquêtes menées par les ONG et les institutions internationales, opprimés dans quasiment tous les aspects de leur vie, et confinés à une vie de citoyens de seconde zone. Hommes, femmes et enfants sont victimes, au sein de leurs villages, d’attaques généralisées et systématiques de l’armée birmane. Les violences se sont accrues depuis 2016 et plus encore à partir d'août 2017. Au total, plus de 700 000 personnes ont dû fuir leur région de l’Arakan à l’ouest du Myanmar et trouver refuge au Bangladesh.

Cette politique de ségrégation et d’intimidation s’apparente à un système d’apartheid dont la violente campagne de nettoyage ethnique des forces de sécurité est la manifestation extrême. Au regard du Statut de Rome de la Cour Pénale Internationale, plusieurs de ces actes, réalisés sciemment, de façon générale et systématique, sont susceptibles d’être qualifiés de crimes contre l’humanité. Le Haut-Commissaire de l’ONU aux Droits de l‘Homme a exprimé « de forts soupçons que des actes génocidaires aient pu être commis ».

Les signataires de l’appel de la Normandie, réunis ce jour à Caen, prennent note du refus des autorités du Myanmar de coopérer avec la mission de l’ONU d’établissement des faits au Myanmar et exhortent le Conseil de Sécurité de l’ONU à saisir sans délai la Cour Pénale Internationale du dossier.